Initiatives locales


Il y a 35 fiche(s) correspondante(s) à vos filtres .
2 3 Suivant 

De la protection d'un captage par la reconception des systèmes de production au développement de filières de valorisation des produits (Bourg-en-Bresse - Ain)

Nom de la structure : EPLEFPA Bourg-en-Bresse
Téléphone : 0474455080
Contact (courriel) : lisa.perrot@educagri.fr
Contact2 (courriel) : stephen.gouby@educagri.fr
Contact3 (courriel) : chrystele.boivin@educagri.fr
Code postal : 01000
Ville : Bourg-en-Bresse
Département : Ain
Type d'initiative : animation territoire/classe d'eau, traitement des effluents, milieu naturel, qualité de l'eau, systèmes de culture
Contexte :
Le projet "PROCADé" de l'EPLEFPA s’inscrit en complémentarité avec les programmes engagés sur le territoire (Programme Bio et Eau piloté par la communauté d’agglomération de Bourg-en-Bresse, plan d’action protection du bassin d'alimentation de captage de Péronnas et de Lent porté par la ville de Bourg-en-Bresse, contrat de rivière piloté par le Syndicat du Bassin Versant de la Reyssouze). Ces programmes visent à développer des pratiques agricoles et non agricoles contribuant à une bonne qualité de l’eau des zones de captage d’eau potable et rivières, en réduisant les pollutions diffuses en nitrates et pesticides et luttant contre les pesticides d’origine non agricoles. Il bénéficie du financement pour 2017-2020 d'un poste d'ingénieur chef de projet de partenariat par la DGER...
Objectif :
  • développer sur l'exploitation de l'EPLEFPA et sur le territoire des pratiques agricoles et non agricoles contribuant à une bonne qualité de l’eau des zones de captage d’eau potable et rivières
  • valoriser les produits agricoles dans une approche filière
  • capitaliser et diffuser vers les acteurs professionnels et en formation
Description de l'action :
  • axe 1 : réalisation d'une étude socio-technico-économique "état des lieux" sur les pratiques (et changements de pratiques) agricoles sur le territoire
  • axe 2 : mise en place d'une plateforme technologique agro-écologie sur l'exploitation (avec notamment acquisition et mise à disposition auprès d'agriculteurs de désherbineuse, herse hétrille, houe rotative)
  • axe 3 : mise en place d'une zone tampon humide artificielle (porté par syndicat du bassin-versant de la Reyssouze) sur un cours d'eau, affluent de la Reyssouze, qui passe sur l'exploitation, analyses et suivi
  • axe 4 : transfert et pédagogie innovante (co-construction de situations pédagogiques pour accompagner enseignants et formateurs), valorisation des résultats
  • axe 5 : développement des filières de transformation/commercialisation pour produits issus de nouvelles pratiques (avec cahier des charges) et AB
Utilisation pédagogique :
Le projet permettra de mobiliser l’ensemble des filières de formation de l’établissement pour améliorer les modalités pédagogiques des formations dispensées, les enrichir sur les problématiques liées à la qualité de l’eau tout en favorisant l’innovation pédagogique et l’appui sur les réalités professionnelles locales (avec mise en place de nouveaux modules MAP, MIL, EIE,...)
Autre valorisation :
Journées de démonstration pour les acteurs du territoire, formation en ligne, supports de communication divers,...
Calendrier :
2017-2020
Partenariats techniques/financiers :
Collectivités, DDT, CA 01, Syndicat du bassin-versant de la Reyssouze, URCPIE, ADABIO, Centre de développement de l'agro-écologie, ADEAR Ain, Terre d'alliances, FRAPNA, Société ICARE 2, EPLEFPA de Vienne, IRSTEA,
Agence de l'eau RMC, réseau rural national, LEADER,...
bf_image1capture_drécran_2017-10-20_à_11.18.15.png
DeLaProtectionDUnCaptageParLaReconcepti (Initiatives locales), écrite par WikiAdmin
créée le 19.10.2017 à 13:30, mise à jour le 20.10.2017 à 09:22.

Agroforesterie et protection de captage (Pamiers - Ariège)

Nom de la structure : EPLEFPA Pamiers Ariège Pyrénées
Téléphone : 0534013800
Contact (courriel) : julien.enjalbert@educagri.fr
Contact2 (courriel) : maxime.joulot@educagri.fr
Contact3 (courriel) : frederic.vavasseur@educagri.fr
Code postal : 09100
Ville : Pamiers
Département : Ariège
Type d'initiative : milieu naturel, qualité de l'eau, risques, systèmes de culture
Contexte :
L'exploitation bovin-lait de l'EPLEFPA de Pamiers étant située en zone vulnérable, des efforts importants ont été engagés depuis 1992 pour développer des pratiques respectueuses de l'environnement, et plus particulièrement de la qualité de l'eau. Les efforts consentis sont allés au-delà des exigences liées à la zone vulnérable : développement des surfaces en herbe (15 ha en 2000, 50 ha aujourd'hui), moins 70% de produits phytosanitaires dans le cadre des dernières mesures agro-environnementales et démarches Ecophyto. Depuis 2010, l’exploitation est engagée dans un groupe DEPHY porté par la chambre d’agriculture de l’Ariège. Elle est aussi membre de 2 GIEE (Bois paysan et Conser’Sol) pour aller dans le sens de la transition agroécologique.
La présence d’un point de captage d’eau potable de la ville de Pamiers, réactivé en 2017 induit sur 12ha (sur les 70 ha au total de l'exploitation), correspondant à la zone de protection rapprochée, des contraintes d’usage très drastiques : apport de graines uniquement, pas d'épandage, quasiment pas de pâturage, pas d'abreuvement...
Objectif :
  • Assurer la pérennité d’une exploitation agricole en lien avec un enjeu environnemental fort
  • Proposer une solution alternative à la gestion des zones vulnérables et points de captage d’eau potable
Description de l'action :
  • reconception du système de production de l’exploitation du lycée : conversion des 12ha de l'îlot en AB et conception d’un système agroforestier autofertile tout en maintenant l'autonomie fourragère de l'exploitation (noyers, pommiers, robiniers et rotations légumineuses-céréales-prairies à graminées)
  • évaluation multicritères d’un système alternatif
  • communication, valorisation, diffusion de résultats
Résultats :
cf. plan d'action en pj
labellisation CASDAR transition agro-écologique de l'enseignement agricole en 2016 (projet sur 2016-2019)
Utilisation pédagogique :
implication des apprenants formation initiale (toutes filières : aménagement, forêt, production et services aux personnes et aux territoires) sur le terrain (TP, TD : lectures de paysage, suivis des sols, des cultures et de la faune, participation aux choix des itinéraires techniques et culturaux) et formation adultes (agriculteurs installés ou en cours d'installation : travail sur le plan de gestion du projet agroforestier)
Autre valorisation :
Calendrier :
2016-2019
Partenariats techniques/financiers :
INRA UMR System, DDT, CA 09, collectivités locales, Réseau des fermes DEPHY, GIEE Conser'sol, police de l'eau, agence de l'eau Adour-Garonne, CASDAR TAE,...
bf_image1vue_aérienne.jpg
Lien vers vidéo de présentation (1) : http://www.dailymotion.com/video/x654cak
Vidéo de présentation (1) :
AgroforesterieEtProtectionDeCaptagePamier (Initiatives locales), écrite par WikiAdmin
créée le 19.10.2017 à 10:13, mise à jour le 19.10.2017 à 11:57.

Une ZTHA pour limiter les transferts de pesticides (Yvetot - Seine Maritime)

Nom de la structure : EPLEFPA de Seine Maritime
Téléphone : 02 35 95 94 80
Contact (courriel) : arnaud.izabelle@educagri.fr
Contact2 (courriel) : thierry.degrave@educagri.fr
Code postal : 76196
Ville : Yvetot
Département : Seine-Maritime
Type d'initiative : milieu naturel, qualité de l'eau
Contexte :
En Normandie, 55 % des masses d’eau souterraines sont sous le risque de pollutions ponctuelles de la ressource par ruissellements de pesticides. La lutte contre ce risque s’appuie sur deux volets complémentaires : la limitation des usages d’une part et la mise en place d’aménagements pour intercepter les transferts par écoulement d’autre part.
La zone tampon humide artificielle aménagée (par l'association AREAS) est située sur la plaine dite « du parc », dans la mouillère en amont de la mare sur une parcelle du lycée située sur la commune de Valliquerville. Elle capte un petit bassin versant de 32 ha, entièrement cultivé par 3 agriculteurs. L’aménagement, implanté de manière à collecter les eaux de ruissellement du bassin versant, combine plusieurs processus qui participent à la dégradation de pesticides tels que l’adsorption sur la matière organique, l’absorption par les végétaux, la photodégradation ainsi que la dégradation par les micro-organismes associés aux plantes.
Objectif :
  • protéger la ressource en eau d'un bassin d’alimentation de captage classé prioritaire
  • favoriser la biodiversité
  • créer un outil pédagogique à l’attention des responsables de l’aménagement du territoire, des étudiants, des élus et des animateurs de syndicats de bassin versant…
Description de l'action :
La zone tampon représente 2 500m² (soit 0.6 % de la surface du bassin versant).
Elle a une capacité de stockage de 1000 m3 ce qui lui permet de stocker une lame ruisselée de 3 mm/ha (crue annuelle).
Le débit régulé en sortie de la zone tampon (débit de fuite) est calibré de manière à obtenir un temps de séjour de l’eau de 8 jours minimum, ce qui correspond au temps nécessaire pour pouvoir abattre de manière significative les pesticides présents dans les eaux de ruissellement et avant leur infiltration.
Autre valorisation :
articles presse : Région Normandie, Agri-Culture.fr, Paris Normandie, EAP Normandie
Calendrier :
mise en service et inauguration septembre 2017
Partenariats techniques/financiers :
  • Association AREAS
  • Conseil régional Normandie
  • Agence de l'eau Seine-Normandie
bf_image1zone_humide_tampon.jpg
UneZthaPourLimiterLesTaSfertsDePesticid (Initiatives locales), écrite par WikiAdmin
créée le 22.09.2017 à 09:40, mise à jour le 22.09.2017 à 09:43.

Plateforme expérimentale d'évaluation du compostage de déchets verts en agriculture (Aix-en-Provence - Bouches-du-Rhône)

Nom de la structure : EPLEFPA Aix Valabre Marseille
Téléphone : 04 42 65 43 20
Contact (courriel) : serge.banet@educagri.fr
Contact2 (courriel) : michel.neviere@educagri.fr
Code postal : 13548
Ville : Gardanne
Département : Bouches-du-Rhône
Type d'initiative : économie d'eau, qualité de l'eau, systèmes de culture
Contexte :
Dans la région sous climat méditerranéen, les pratiques agricoles actuelles conduisent fréquemment à une baisse de teneur en matière organique des sols qui induit une chute des performances des cultures. Pour compenser cette baisse, l'agriculture conventionnelle propose en réponse l'apport de fertilisants externes chimiques avec des impacts connus sur les nappes phréatiques et le GES.
Avec la plateforme de compostage, il s’agit d’améliorer le taux de matière organique des sols en utilisant des déchets verts issus de zone urbaine de proximité (jardins et espaces verts), permettant d’augmenter la résilience, l’autonomie (dont la capacité de rétention en eau) et les capacités fonctionnelles biologiques des sols.
Objectif :
- mettre au point un process de compostage de déchets verts au champ avec suivi et évaluation de l'impact environnemental
- évaluer la valeur agronomique des produits organiques à divers stades de maturation en grandes cultures et en vigne
Description de l'action :
1/ Co-construction (en partenariat) de protocoles et d'expérimentations :
- évaluation de la maturité du compost
- évaluation des transferts vers le sol au cours du compostage
process de compostage, réalisé de novembre 2015 à décembre 2016 sur deux types de déchets verts : criblés (<4 cm), non criblés
avec suivi de la maturation et analyse de la composition des lixiviats et des eaux de ruissellement. Un suivi a également été réalisé sur tas de déchets verts criblés irrigué (cf. rapport ci-joint)

- évaluation de la valeur agronomique des composts sur les systèmes de grandes cultures et en production viticole biologique
2/ Conduite d'actions d'expérimentation :
- différentes modalités de compostage, suivi de l'évolution du produit et suivi des transferts vers le sol
- épandages selon différentes modalités
- collecte de données conformément aux protocoles
3/ Traitement et analyse des données :
- validation du protocole de compostage optimal
- évaluation de l'impact du compost sur l'autonomie des systèmes (fertilité chimique et biologique du sol)
- valeur agronomique du produit et production de références
4/ Diffusion des résultats
- visites professionnels, classes
- interventions, valorisation de la démarche
- rédaction et diffusion de documents de synthèse
Utilisation pédagogique :
- intégration dans le module MIL expérimentation pour les BTSA APV (mise en place, conduite des essais, analyse statistique). Intervention en BPREA
- support de TP en BTSA APV : étude du sol, de la biodiversité, des pratiques culturales et du suivi de cultures
- support de satge pour 2 BTSA APV : analyse de systèmes de culture et conduites innovantes
- transmission des BTS vers les terminales S et STAV (suivis de terrain), 1eres et 2ndes (EATDD)
Autre valorisation :
Vers la profession : visites d'essais, participation et interventions dans des réunions techniques, plaquettes nationales et régionales, compte-rendus d'expérimentations, articles de presse (régionale, agricole), journées inter-régionales...
Perspective :
échéance 2020
Partenariats techniques/financiers :
- GIS Grandes cultures de Valabre
- Universités de Toulon et de Marseille
- Chambre d'agriculture des Bouches du Rhône
- Conseil régional PACA
- Conseil départemental des Bouches du Rhône
- Vert Carbone
- Agence de l'eau RMC
bf_image1compostage_aix_2016.jpg
PlateformeExperimentaleDEvaluationDuCompos (Initiatives locales), écrite par WikiAdmin
créée le 16.06.2017 à 12:56, mise à jour le 19.06.2017 à 06:29.

Les 3 Jours de l'eau/ les Eaulympiades (Miramas - Bouches-du-Rhône)

Nom de la structure : LEAP Fontlongue - Miramas
Téléphone : 04 90 58 18 46
Contact (courriel) : y.tlili@fontlongue.org
Adresse postale : Boulevard Théodore Aubanel
Code postal : 13140
Ville : Miramas
Département : Bouches-du-Rhône
Type d'initiative : animation territoire/classe d'eau, économie d'eau, qualité de l'eau
Contexte :
Les Trois Jours de l’Eau sont un évènement organisé annuellement par le Campus Fontlongue. Il propose un certain nombre de rendez-vous pour une célébration de l’eau, d’un océan à l’autre, qui se tient annuellement lors de la troisième semaine de mars. Il coïncide avec la journée mondiale de l’eau (22 mars).
Cette action offre également l’opportunité aux étudiants BTS Gestion et Maîtrise de l’eau et du CS Arrosage intégré du LEAP Fontlongue de Miramas et des autres établissements invités (EPLEFPA de Nîmes et lycée Latécoère d'Istres), d’être acteurs, notamment à l'occasion des Eaulympiades, temps fort de ces 3 Jours de l'eau...
Objectif :
  • institutionnaliser la journée mondiale de l’eau à Miramas, dans le but de créer une dynamique afin d’atteindre les objectifs du millénaire pour le développement concernant l’eau et l’environnement.
  • permettre aux chercheurs, professionnels et acteurs de l’eau en France de partager des exemples de bonnes pratiques de coopération et d’expériences dans une perspective globale.
  • sensibiliser le grand public du territoire à travers projections-débats, conférences, visites guidées,...
  • favoriser les échanges entre les trois établissements de formation "eau" du territoire (avec l'EPLEFPA de Nîmes et le lycée Latécoère d'Istres)
Description de l'action :
  • 3 Jours de l'eau : cf. programmes (pj), en téléchargement sur le site
  • Eaulympiades : les 4 groupes d'élèves (BTSA GEMEAU de Miramas et de Nîmes, CS Arrosage de Miramas et BTS Métiers de l'eau d'Istres) sont mixés en 3 groupes, qui vont travailler une après-midi sur un atelier participatif les plongeant dans une situation réelle de bureau d'étude ou de société, animé par un expert-animateur...
Utilisation pédagogique : cf. article (2016) et vidéo (2017)
Autre valorisation :
médias locaux
Perspective :
  • renforcement des liens entre les 3 établissements
  • renforcement des liens avec les structures partenaires au national (ENGEES, IRSTEA) et international (IAM Bari, faculté de sciences de Casablanca,...)
Partenariats techniques/financiers :
Ville de Miramas, Marseille Provence métropole, Conseil régional PACA, EPLEFPA Nîmes-Rodilhan, Lycée Latécoère d'Istres, partenaires locaux de l'établissement...
Vidéo de présentation (1) :
Miramas2017_Eaulympiades par eau-ea
Les3JoursDeLEauLesEaulympiadesMiramas (Initiatives locales), écrite par WikiAdmin
créée le 27.03.2017 à 08:36, mise à jour le 27.03.2017 à 08:36.

Déployer l’atelier eau de l’exploitation comme outil pédagogique dans une démarche agroécologique (Amiens - Somme)

Nom de la structure : EPLEFPA Amiens
Téléphone : 03 22 35 30 00
Contact (courriel) : amaury.deletombe@educagri.fr
Contact2 (courriel) : aurelie.parnet@educagri.fr
Contact3 (courriel) : michel.bellanger@educagri.fr
Code postal : 80440
Ville : Cottenchy
Département : Somme
Type d'initiative : traitement des effluents, milieu naturel, qualité de l'eau, systèmes de culture
Contexte :
L’exploitation agricole du lycée Le Paraclet d'Amiens comporte l’unique atelier eau de l’ensemble des exploitations des lycées agricoles français. Cet atelier est composé d’un captage (puits réhabilité en 2003) situé au cœur du système de polyculture élevage de l’exploitation, d'une station de traitement (désinfection au chlore), d'un réservoir semi-enterré, d'ouvrages de distribution d’eau potable (vers l'EPL 500 equivalents-habitants, le centre équestre, l'AFB - ex ONEMA - et le village de Fouencamps 200 équivalents habitants), d'un réseau de collecte et d’une station de traitement des eaux par un système de lagunage de 2 500 m2 (opérationnel depuis 1996).
Aujourd’hui, une réflexion partagée de cet atelier mérite d’être réalisée de façon à s’inscrire durablement sur un territoire périurbain en extension où les enjeux liés à l’eau à proximité d’Amiens sont des atouts supplémentaires.
De 2016 à 2019, grâce au dispositif Tiers temps de la DGER, l'EPL souhaite intégrer et développer l'atelier eau, en lien avec les autres grands projets structurants de l'exploitation...
Objectif :
- renforcer l’outil pédagogique
- établir un diagnostic des installations et du fonctionnement de l’atelier
- mettre en œuvre un plan d’actions hiérarchisées par ordre de priorité s’appuyant sur le diagnostic réalisé
- communiquer sur l’atelier et les actions entreprises
- déployer des actions communes sur le territoire
Description de l'action :
1/ utilisation pédagogique :
- avec les BTSA GEMEAU : utilisation de la lagune1 comme support d’opérations topographiques lors de TP de M56, remise en place du suivi du fonctionnement du lagunage (achat d’équipement d’analyse), remise en place du suivi du service d’eau potable, relevé des compteurs de sectorisation et interprétation des relevés, faucardage de la lagune 3, poursuite du diagnostic du système d’assainissement, de production et de distribution d’eau potable et de dimensionnement d'ouvrages dans le cadre des projets techniques M54, séance de travaux dirigés sur le dimensionnement du poste de relèvement de la lagune
- avec les BTSA Anabiotec et GEMEAU : analyses de la qualité des eaux usées en entrée et en sortie des lagunes
- avec les bac S : visites des différents ouvrages de l’atelier, comme support de cours sur le cycle de l’eau, de la ressource au rejet dans le milieu naturel

2/ diagnostics :
- définition et clarification des responsabilités des différents acteurs de la production, de la distribution et de l’épuration des eaux entre l'EPL, la commune de Cottenchy et le conseil régional Hauts de France
- réponse aux obligations règlementaires des services d'eau et d'assainissement : sécurité sanitaire de l'alimentation en eau potable, amélioration de la connaissance patrimoniale du réseau et des ouvrages (en s’appuyant notamment sur le système d’information géographique de l’établissement), mise en conformité des matériaux (plomb, PVC,...), conformité des rejets dans l'environnement, établissement de l'état zéro du fonctionnement du lagunage, planification de l'entretien des réseaux, ouvrages et lagunages, rédaction du rapport sur le prix et la qualité du service d'eau potable
- optimisation de la conservation et de l'exploitation des données

3/ plan d'actions
mise en place d'un comité de pilotage (partenaires internes et externes) pour travailler sur la sécurisation des installations de stockage de l’eau potable, sur la réhabilitation de certains équipements voire l’investissement dans le remplacement des équipements les plus vétustes, sur l’investissement dans des outils de suivi, sur le calcul du prix de revient de la production et de la distribution de l’eau potable et de la collecte et du traitement des eaux usées, sur la mise en place d’indicateurs de suivi techniques et financiers et de procédures de suivi, sur la rédaction d’un rapport sur la qualité des services d’eau et d’assainissement …

4/ communication et diffusion sur le territoire
en lien avec le projet "enseigner à produire autrement", approche système des nouvelles techniques agronomiques (agroforesterie, réduction des intrants, gestion des effluents d’élevage, etc), souple et adaptable pour une préservation de la ressource eau au sein des exploitations agricole des systèmes de polyculture élevage. Cette action participe d'une dynamique partenariale d’accompagnement du changement des cadres de pensée au travers la faisabilité d’un Groupement d’intérêt économique, environnemental et forestier sur le territoire...
Utilisation pédagogique :
cf. ci dessus
Calendrier :
2016-2019
Perspective :
1/ utilisation pédagogique :
- avec les BTSA GEMEAU : TP sur le caractère entartrant d’une eau à partir de l’eau du captage, écoulement de la nappe à partir des mesures de sa piézométrie sur le terrain
- avec les BTSA Anabiotec : participation au suivi des ouvrages de l’atelier pour l’analyse des effluents de la lagune et de l’eau potable en support du suivi des ouvrages.
- avec les bac STAV : projet d’aménagement sur les berges de la Noye ou sur les Etangs du Paraclet en 2017

2/ transfert de la compétence eau et assainissement à une autre structure intercommunale (syndicat des eaux) sans pour autant perdre la vocation pédagogique de l’atelier

3/ réalisation de capsules vidéos pédagogiques, expliquant le fonctionnement des ouvrages de l’atelier, à intégrer sur le site internet de l’établissement
Partenariats techniques/financiers :
Commune de Cottenchy, inter-communlaité, conseil régional, ARS, société SPEE (Service de Proximité de l’Eau et de l’Environnement), SATESE, Agence de l'eau Artois-Picardie
DeployerLatelierEauDeLexploitationComme (Initiatives locales), écrite par WikiAdmin
créée le 02.03.2017 à 14:03, mise à jour le 03.03.2017 à 11:16.

Valoriser les effluents de pisciculture en Bourgogne- Franche Comté (Château-Chinon - Nièvre)

Nom de la structure : EPLEFPA du Morvan
Téléphone : 03 86 79 49 80
Contact (courriel) : jean-noel.bernard@educagri.fr
Contact2 (courriel) : nicolas.finance@educagri.fr
Code postal : 58120
Ville : Château-Chinon
Département : Nièvre
Type d'initiative : animation territoire/classe d'eau, traitement des effluents, milieu naturel, qualité de l'eau
Contexte :
Les piscicultures de Vermenoux et Corancy sont les deux exploitations du lycée agricole du Morvan à Château-Chinon (élevages de 20 tonnes/an de truites arc-en-ciel et fario). Dans le cadre leur rénovation, la construction d'une plateforme expérimentale d'environ 40 m2 bétonnée avec une alimentation électrique et pourvue d'un écoulement des eaux usées est en cours de validation auprès du Conseil régional.
Cette plate-forme qui sera construite à Vermenoux à côté de la station de traitement des effluents d'élevage, devrait être ensuite utilisée pour réaliser des essais de traitement et de valorisation des effluents d'élevage...
Objectif : - créer ou s'approcher d'un système d 'économie circulaire (les déchets devenant des aliments ou de l'énergie), dans une approche agro-écologique
- développer les partenariats de territoire
Description de l'action :
Plusieurs pistes d 'essais sont étudiées et pourront être testées sur cette plate-forme :
- la production d'algues et l'élevage de daphnies qui pourrait servir de
proies vivantes pour le démarrage alimentaire des alevins de truites mais aussi en aquariologie,
- l'aquaponie (cf. fiche-action expérience de l'EPLEFPA Lozère) : production de plantes aquatiques et tropicales (vanille, chataigne d'eau,...) commercialisables
- la biométhanisation 3e génération (projet plus ambitieux en collaboration avec l'ADEME, à partir de cultures algales),
- le compostage (avec mouches "soldat noir"), le lombricompostage,
- l'élevage de larves d'insectes, secteur le plus prometteur et le plus pertinent par rapport à la pisciculture (alimentation des poissons : jusqu'à 50 % des farines animales à partir des farines d'insectes)
Utilisation pédagogique :
Intégration des expérimentations (premiers tests) ou productions dans les modules d'enseignement : lombricompostage sur le fumier de lapin de l'atelier 4è-3è, élevage de mouches "soldat noir" en 3e et 2e, de daphnies en MIL "expérimentations" pour les BTSA Aquaculture, commercialisation de vers de pêche en EIE "pêche",...
Autre valorisation :
- newsletter à parution régulière
- référencement sur GIS "piscicultures de demain" de l'INRA
Perspective :
participation au projet "Ninaqua" (par l'intermédiaire de l'ITAVI) pour concevoir les aliments de demain en pisciculture
Partenariats techniques/financiers :
Ce projet s'inscrit dans le cadre du dispositif "tiers-temps" de la DGER.
Autres partenaires : Conseil régional Bourgogne - Franche-Comté, entreprise Ynsect, groupe Triskalia (société Algae), ADEME,...
ValoriserLesEffluentsDePiscicultureEnBour (Initiatives locales), écrite par WikiAdmin
créée le 17.10.2016 à 14:14, mise à jour le 01.12.2016 à 09:08.

"Forum Eau'riginal" au Pays des lacs (Montmorot - Jura)

Nom de la structure : EPL Lons Le Saunier- Montmorot
Téléphone : 03 84 87 20 00
Contact (courriel) : armelle.lepine@educagri.fr
Contact2 (courriel) : marie.boyer@educagri.fr
Code postal : 39570
Ville : Montmorot
Département : Jura
Type d'initiative : animation territoire/classe d'eau, milieu naturel
Contexte :
Un diagnostic environnemental et une enquête sociologique ont été réalisés en 2015 par 27 étudiants en BTS Gestion et Protection de la Nature (promotion 2014-2016) sur le bassin du Buronnet : à la restitution de ce travail, le constat d’une méconnaissance de la population locale sur la gestion de la ressource en eau sur son territoire est fait.
L'idée d’organiser un évènement sur le territoire du contrat de rivière pour aller plus loin est née. Dans quelle mesure un premier évènement à destination du grand public peut-il contribuer à sensibiliser et impliquer la population locale de la communauté de communes du Pays des lacs, sur la gestion collective de la ressource en eau et des milieux aquatiques, patrimoine commun ?
Le cadrage spatio-temporel du projet est proposé par les enseignantes au CD 39.
Les étudiants, encadrés par deux enseignantes (Marie Boyer - Module M54 Education à l’Environnement et Module M56 Valorisation et outils d’interprétation - et Armelle Lépine - Module M55 Gestion de Projet) ont proposé le 18 mars 2016 une journée de forum à la salle des fêtes de Clairveaux-les-lacs (position centrale au niveau de la communauté de communes, sur le territoire du contrat de rivière Ain amont)
Objectif :
Pour le territoire :
- Informer le public sur les risques liés à l’eau et les moyens de gestion de la ressource en eau mis en place
- Transmettre à la population locale l’importance de l’eau pour la biodiversité
- Sensibiliser le public à un usage éco-citoyen de la ressource en eau
- Favoriser le dialogue entre la population locale et les acteurs
Pour les étudiants BTS GPN :
- Concevoir et conduire un projet dans toutes ses dimensions
- Concevoir et mettre en œuvre des outils d’interprétation
Description de l'action :
- Pré-forum (décembre 2015 à Janvier 2016) :
Conception et mise en œuvre de programmes pédagogiques sur l’eau (eau-biodiversité, eau-énergie, eau-pollution…) pour 4 classes de cycle 3 (CM1/CM2) et 3 classes de 5ème de Clairvaux les lacs. Ce pré-forum s’effectue dans le cadre des cours de M54 et conduit sur le territoire de Clairvaux-les-lacs par 5 groupes de 3 étudiants. Une restitution des travaux des primaires et collégiens est effectuée lors du forum.
- Forum : le vendredi 18 mars 2016 :
9h à 13h = Mise en place des ateliers et de la salle
13h30 à 16h = accueil des scolaires partenaires du projet
répartition des classes en petits groupes (8 élèves max) pour les faire tourner sur divers ateliers ludiques, scientifiques et expérimentaux dans une démarche participative maximale et venant ainsi enrichir les notions abordées lors du pré-forum (cf. pj)
18h à 21h = ouverture tout public
Habitants et acteurs de la communauté de communes du Pays des lacs (élus, techniciens, bénévoles associatifs…)
Implication des partenaires locaux sur le forum par la présentation de travaux, l’animation d’activités sur un parcours de 25 stations
Résultats :
93 scolaires et 250 participants tout public, dont 30% de jeune public
Evaluation par le public (48 % "bon", 52 % "excellent" - 94 % pour un renouvellement de l'évènement) et par les partenaires (lors du troisième comité technique)
Utilisation pédagogique :
- Dans les modules du référentiel : illustration, des notions théoriques cours, cas concret.
Gestion de projet (M55)
Animation d’un public (M54)
Conception d’outils d’interprétation (M56)
- Dans les activités pluridisciplinarités en économie et animation : 21 heures, pour concevoir le projet
21 h x 27 étudiants soit 567 heures
21 h x 2 enseignants soit 42 heures
- Des heures au service de la réussite du projet (3 réunions de comité technique)
27 étudiants et 2 enseignants
Partenaires techniques présents (en moyenne 10 / réunion)
- Des heures pour la journée de l’évènement :
27 étudiants et 2 enseignants : préparation, animations, rangement
Partenaires techniques présents lors de l’évènement
Autre valorisation :
- création et diffusion des supports de communication (logo, flyers, banderoles,...)
- dossier de presse
- sites web et réseaux sociaux
Perspective :
- participation à un séminaire d'échange sur la rivière Ain (11 octobre 2016)
- participation d'un enseignant à une formation dans le cadre du programme Life Tourbières dans le Haut-Jura
- réinvestissement sur le territoire des contacts scolaires, pour des situations concrètes d'animation offertes aux étudiants vers toutes les classes primaires de Clairvaux
- renouvellement possible de l'évènement tous les 2 ans environ, pris en charge par les acteurs du territoire
Partenariats techniques/financiers :
Partenaires techniques : implication lors des 3 réunions du comité technique pour le suivi du projet et /ou par la participation active à l’évènement.
Conseil départemental (39), Communauté de communes du pays des lacs, Mairie de Clairvaux, EDF GRH, Fédération de pêche (39), CNE Franche Comté, AGEK, CPIE du haut Jura, EDF-GDF, JNE, Amis de la rivière d’Ain, syndicats des eaux du Petit Lac, syndicat des eaux du Drouvenant, enseignants des établissements scolaires primaires de Clairvaux et Point de Poitte et du collège de Clairvaux, ONEMA
Partenaires financiers :
CD 39, Agence de l’eau AERMC, EDF-GRH, CC du Pays des lacs, communes de Clairvaux et Mesnois
bf_image1eauriginal.jpg
ForumEauRiginalAuPaysDesLacsMontmorot (Initiatives locales), écrite par WikiAdmin
créée le 02.09.2016 à 08:22, mise à jour le 14.10.2016 à 08:18.

Projets hydrotechniques GEMEAU sur le site de l'exploitation (Courcelles-Chaussy - Moselle)

Nom de la structure : EPLEFPA Metz-Courcelles-Chaussy
Téléphone : 03 87 64 00 17
Contact (courriel) : colette.kieffer@educagri.fr
Contact2 (courriel) : alexandre.toussaint@educagri.fr
Code postal : 57530
Ville : Courcelles-Chaussy
Département : Moselle
Type d'initiative : traitement des effluents, milieu naturel, qualité de l'eau
Contexte :
Le module M54 "Projets d'équipements hydrotechniques" de la formation BTSA Gestion et maitrise de l'eau (GEMEAU) vise à faire réaliser par des groupes de trois étudiants maximum un projet d’équipement d’un système hydrotechnique, défini par un cahier des charges, en analysant ses tenants et aboutissants, dans au moins un des champs professionnels de la formation : hydraulique agricole, hydraulique urbaine et rurale, aménagements localisés d'écosystèmes d'eau douce. L'équipe pédagogique propose à chaque promotion des sujets en lien avec les problématiques rencontrées dans l'enceinte de l'établissement : site de l'exploitation (180 ha de SAU) ou espaces non agricoles. Ces projets sont généralement suivis d'une mise en œuvre opérationnelle par les promotions suivantes, dans le cadre pédagogique également...
Exemples de projets travaillés : étude des réseaux d'eaux usées et pluviales, test de l'efficacité de plantes épuratrices sur les produits phytosanitaires dans les eaux de drainage, optimisation de la consommation en eau du maraichage biologique, sécurisation de l'alimentation en eau de la mare, traitement des effluents de l'atelier bovins lait, restauration du ruisseau de la Goulotte,...Zoom sur ces deux derniers projets
Objectif :
- Recueillir des données nécessaires à l’élaboration d’un projet
- S’approprier les contraintes techniques d’un cahier des charges préétabli
- Elaborer des solutions techniques respectant le cahier des charges préétabli
- Analyser la faisabilité des solutions techniques dans une perspective de durabilité
- Réaliser l’étude technique de la solution retenue
- Participer à la gestion d’un projet technique
- Soutenir un argumentaire technique
Description de l'action :
1/ traitement des effluents de l'atelier bovins lait (promotion 2012-2014) :
Les effluents de la salle de traite (eaux brunes - eaux pluviales souillées par les déjections sur les aires découvertes -, eaux vertes - nettoyage des quais de la salle de traite - et eaux blanches - nettoyage des canalisations de la salle de traite et du tank à lait) étaient rejetés dans la fosse à lisier, à raison de 3,5 m3/jour. Pour une mise aux normes et une meilleure efficience de la valorisation agronomique du lisier, il s'agissait de proposer une solution de traitement séparé de ces effluents.
- choix de la solution parmi celles étudiées par la promotion précédente : filtre planté de roseau (FPR) avec cuve-tampon en pré-fosse
- analyses de la qualité de l'effluent pour dimensionner les ouvrages (DBO5, DCO, MES, résidus secs)
- choix du site d'implantation par étude de perméabilité
- étude technique et dimensionnement des ouvrages : 7,2 m3 pour pré-fosse, 20 m2 pour FPR en gravitaire, infiltration par percolation sur culture de phragmites fixés
- évaluation des travaux d'entretien
- chiffrage des coûts matériel et main d’œuvre (possibilité de valoriser le coût main d’œuvre en auto-construction, par les apprenants GEMEAU, bacs pro agro-équipements et aménagements paysagers dans le cadre pédagogique)
2/ restauration du ruisseau de la Goulotte (promotion 2014-2016) :
Le ruisseau de la Goulotte draine un bassin-versant au niveau de l'exploitation du lycée d'environ 15ha. En parallèle d'études d'impact des pratiques agricoles sur la qualité des eaux de drainage et de tests d'efficacité de plantes épuratrices en vue d'implantation de zones tampons humide artificielle (ZTHA), le projet consiste à mettre en place, sur une trentaine de mètres linéaires, une zone de démonstration d'aménagement de berges, ici très dégradées (érosion, embâcles, mauvais écoulement, affaissement de berges, sédimentation, ripisylve envahissante)
- suppression des embâcles
- choix de la zone d'aménagement
- contacts avec professionnels et demande de devis
- choix des techniques (peignes, épis, tunages en bois, banquettes d'hélophytes)
- réalisation d'aménagements
Résultats :
1/ traitement des effluents de l'atelier bovins lait :
Soumission du dossier auprès des partenaires
2/ restauration du ruisseau de la Goulotte :
- diminution de la largeur du lit, augmentation de la profondeur et de la vitesse d'écoulement
- parcours plus sinueux (re-naturation)
- sédimentation localisée au niveau du peigne et des épis
Utilisation pédagogique :
L'utilisation pédagogique est intinsèque à la formation. De plus, les liens sont faits avec les autres filières de formation de l'établissement (secteurs aménagement, production et agro-équipement) au niveau des chantiers opérationnels qui s'ensuivent, ainsi qu'au niveau du suivi et de la maintenance des ouvrages et aménagements.
Autre valorisation :
Communication générale de l'établissement
Perspective :
1/ traitement des effluents de l'atelier bovins lait :
validation et financement du projet par les partenaires, mise en place d'une bande enherbée avant restitution au milieu naturel (cours d'eau la Nied française)
2/ restauration du ruisseau de la Goulotte :
réalisation de panneaux informatifs, poursuite de l'aménagement sur le reste du lit du ruisseau, aménagements de ZTHA en bordure des parcelles agricoles...
Partenariats techniques/financiers :
- Agence de l'eau Rhin-Meuse
- entreprises locales en aménagement, foresterie, bureaux d'études et équipementiers eau et assainissement
- laboratoires d'analyses
Télécharger le fichier : fichierinitiative2_amenagement_berges.pdf
ProjetsHydrotechniquesGemeauSurLeSiteDeL (Initiatives locales), écrite par WikiAdmin
créée le 09.06.2016 à 12:14, mise à jour le 21.06.2016 à 07:54.

Amélioration de la qualité de l'eau du Tréboul : changements de pratiques agricoles et ZTHA (Castelnaudary - Aude)

Nom de la structure : EPLEFPA de Castelnaudary
Téléphone : 04 68 94 59 00
Contact (courriel) : virginie.christophe@educagri.fr
Contact2 (courriel) : aurelien.chayre@educagri.fr
Contact3 (courriel) : vincent.jehanno@educagri.fr
Code postal : 11490
Ville : Castelnaudary
Département : Aude
Type d'initiative : animation territoire/classe d'eau, qualité de l'eau, systèmes de culture
Contexte :
Le Tréboul, affluent du Fresquel, est défini comme en mauvais état de qualité des eaux, cela autant pour le paramètre nitrates que pour le paramètre pesticides. Un des deux îlots de l’exploitation agricole de l’établissement, d'une surface de 15 ha, borde ce cours d’eau.
Au niveau du territoire de ce bassin versant, l’exploitation agricole de l’EPL est engagée dans une logique de partenariat avec la chambre d’agriculture de l’Aude, l’ADAOA (Alliance pour le Développement Agricole de l’Ouest-Audois) et la coopérative Arterris. Elle est membre de deux groupes d'agriculteurs : le groupe Dephy (test de nouvelles pratiques économes en produits phytosanitaires) et le groupe Tréboul (limitation des transferts d'azote et de pesticides dans les eaux), initiateurs du GIEE sur le thème de l'aménagement concerté des activités agricoles sur le bassin-versant...
Objectif :
  • Mettre en oeuvre un système de culture innovant, conçu dans le respect des « bonnes pratiques agro-environnementales » et adapté au contexte de production du Lauragais sur l’îlot de l’exploitation bordant le Tréboul (IFT maximum de 2,5)
  • Aménager le parcellaire afin de réduire les transferts de polluants vers les masses d’eau.
Description de l'action :
  • Mise en place (en co-conception avec l'ingénieur Dephy) d'un nouveau système de production sur l'îlot de 15 ha (2015) :
Une parcelle en bio de 1 ha (maraîchage et arbres fruitiers), arrachage de la parcelle vigne de 3 ha remplacée par une parcelle de grandes cultures, qui rentre, avec quatre autres parcelles, dans la rotation.
Diversification de l'assolement (réduction de la part des céréales à paille à un maximum de 40% de la surface des assolements et intégration de 25% minimum de légumineuses )
Evolution des pratiques de désherbage (désherbage mécanique).
  • Recrutement d'un animateur pour l'action sur le territoire ouest-audois (dont un mi-temps sur le site pilote de l'exploitation) (2016)
  • Réalisation d'un diagnostic environnemental, avec diagnostic des écoulements, du fonctionnement actuel du réseau de drainage et des fossés (zones tampons existantes)
  • Aménagement d'une zone tampon humide artificielle (ZTHA), suite à la méthode "arbre de décision" mise au point par l'IRSTEA et la chambre d'agriculture de l'Aude :
- Type : fossé court en deux bassins
Bassin 1 : végétalisation naturelle, profondeur maximum de 90cm. Objectif : favoriser la sédimentation et la biodégradation (dont dénitrification)
Bassin 2 : végétalisation artificielle, profondeur réduite (maximum 50cm). Objectif : favoriser la photodégradation
- Localisation et surface drainée : en sortie de collecteur des 6,5ha drainés
- Dimensions :
5m x 20m emprise totale avec les berges de 100m²
0,15% de la surface drainée
Volume : 21.75 m3 soit 3,3 m3/ha drainé
- Dispositif d’analyse :
Préleveurs automatiques en entrée et en sortie de mare (niveau de prélèvement variable selon débit de drainage) : collecte dans un flacon de 10L, relevé tous les 15 jours et analyses en laboratoire ou en régie : suivi des concentrations en nitrates et phosphore
Débitmètres en entrée/sortie : mesure de hauteur d’eau par ultrason dans un canal venturi (calcul du débit par le rapport hauteur/débit)
- Une bande enherbée de 2 à 5 m sera implantée autour du dispositif afin de faciliter l’accueil du public et des élèves.
Utilisation pédagogique :
Les bacs pro Agroéquipement et CGEA, ainsi que les BPREA (formations adultes) ont déjà été associés à la re-conception des assolements et de la rotation.
Concernant la ZTHA, Les élèves seront fortement impliqués dans les tâches suivantes :
- Suivi des débits dans les drains et en sortie de la mare : analyse des résultats, pertes par évaporation, infiltration, fonctionnement hydraulique d’une parcelle drainée…
- Suivi des concentrations en nitrates et en phosphore en sortie de drains et en sortie de la mare : estimation des pertes par lessivage/ruissellement, analyse du lien entre apports et concentrations dans les eaux de drainage
- Organisation de journées d’information/sensibilisation par les élèves auprès d’un public d’agriculteurs (dont groupes « Tréboul » et « Preuilhe/Rebenty » animés par la chambre d’agriculture)
Perspective :
Le site a vocation à devenir une vitrine à caractère démonstratif et expérimental, au titre du premier aménagement qui serait réalisé sur le bassin-versant, avec un enjeu territorial fort (1ere journée de démonstration prévue fin 2016, puis une par an au minimum).
Il conviendra de réaliser un suivi simple de manière à évaluer l'efficacité de la ZTHA dans le contexte pédo-climatique du Lauragais. La mesure du taux d’abattement des nitrates constitue un indicateur simple pour attester de l’efficacité d’un tel dispositif.
Partenariats techniques/financiers :
- Agence de l'eau RMC
- chambre d'agriculture Aude
- coopérative Arterris
- ADAOA (Alliance pour le Développement Agricole de l’Ouest-Audois)
- SAGE et syndicat du bassin-versant du Fresquel
- conseil régional
Télécharger le fichier : fichierinitiative1_assollement2016.pdf
Télécharger le fichier : fichierinitiative2_projetZTHA.pdf
AmeliorationDeLaQualiteDeLEauDuTreboul (Initiatives locales), écrite par WikiAdmin
créée le 01.06.2016 à 10:24, mise à jour le 01.06.2016 à 10:35.

Sciences participatives : suivi de la qualité de cours d'eau (Morlaix - Finistère)

Nom de la structure : EPLEFPA de Châteaulin Morlaix Kerliver
Téléphone : 02 98 72 03 22
Contact (courriel) : jerome.le-borgne@educagri.fr
Contact2 (courriel) : karine.voogden@educagri.fr
Code postal : 29600
Ville : Suscinio
Département : Finistère
Type d'initiative : animation territoire/classe d'eau, milieu naturel, qualité de l'eau
Contexte :
Travailler l’engagement citoyen, la préservation de l’environnement, ou montrer l’importance de disposer de connaissances scientifiques pour l’action, ne sont pas des sujets toujours simples à aborder en formation. Souvent associés par les élèves à ces « savoirs théoriques qui ne serviront pas dans le monde du travail », les disciplines comme la biologie, l’écologie, la physique, ou encore la chimie peinent parfois à faire spontanément sens à leur yeux. L’établissement de Chateaulin-Morlaix- Kerliver étant engagé depuis plus de 15 ans dans le réseau de science participative Ecoflux, certains enseignants et techniciens de laboratoires s’appuient sur ce partenariat pour créer des situations pédagogiques riches et ouvertes pour intéresser leurs élèves aux sciences.
Objectif :
Intéresser les élèves à l’acquisition de connaissances scientifiques avec un réseau de sciences participatives
Description de l'action :
Dans le cadre d'un module d’initiative locale (MIL) de 30 h « systèmes d’information géographique et analyses scientifiques" destiné à faire acquérir aux étudiants BTS Gestion et protection de la nature des compétences en matières d’utilisation d’un SIG, mais aussi des connaissances scientifiques.
De septembre à novembre, les étudiants se préparent pour réaliser leur travail :
- Ils prennent connaissance de la commande d’Ecoflux via l’intervention de l’animatrice qui replace le contexte, les différents dispositifs qui encadrent les politiques de l’eau (de la Directive Cadre Européenne jusqu’au niveau local), les enjeux sur les nitrates, phosphates et silicates et le processus d’eutrophisation, puis le protocole scientifique à suivre,
- Ils étudient les différents éléments physiques et chimiques en jeu pour comprendre la problématique d’ensemble,
- Ils s’entraînent à effectuer les prélèvements et à maîtriser le protocole établi par Ecoflux avec la technicienne de laboratoire, ainsi qu’à utiliser le spectrophotomètre en autonomie,
- Ils prennent connaissances des outils de géolocalisation et le logiciel de SIG,
- Et débattent à partir des cartes des différents itinéraires préparés par l'enseignant de physique-chimie des lieux qui sont possiblement intéressants pour réaliser les prélèvements.
Une fois prêts, les étudiants se trouvent en charge d’un itinéraire sur lequel ils doivent réaliser 5 prélèvements en autonomie.
Enfin, à l’aide du pocket PC, ils prennent des photos et font des commentaires utiles à leur dossier.
A l’issue de leur MIL, ils doivent élaborer un dossier en groupe, et présentent leurs résultats dans le cadre d’une situation professionnelle simulée avec les enseignants et un professionnel du syndicat mixte du Trégor.
Utilisation pédagogique :
Avec leur dossier, cet entretien tient lieu d’épreuve de CCF du MIL
Autre valorisation :
Chaque année, afin de valoriser et de reconnaître l’engagement des élèves, Ecoflux organise avec les enseignants des lycées bretons impliqués un suivi pédagogique et les projets pédagogiques sont alors présentés lors d’une journée de rencontre annuelle appelée la rencontre inter-établissements.
Perspective :
- informer voire coopérer avec les différents propriétaires des terrains qui longent les cours d’eau du bassin versant et apprendre à prendre le temps de travailler avec eux
- associer sur une partie du travail les étudiants de BTSA GPN et les élèves de BAC PRO CGEA
Partenariats techniques/financiers :
Réseau Ecoflux
Télécharger le fichier : fichierinitiative2_evaluation_MIL_SIGAS.pdf
bf_image1ecoflux_morlaix.jpg
SciencesParticipativesSuiviDeLaQualiteD (Initiatives locales), écrite par WikiAdmin
créée le 15.03.2016 à 10:37, mise à jour le 15.03.2016 à 10:48.

Réhabilitation du Bief du Potet, petit cours d'eau afluent de la Saône (Tournus - Saone-et-Loire)

Nom de la structure : EPL Tournus
Téléphone : 03 85 32 26 00
Contact (courriel) : aurelie.nalin@educagri.fr
Code postal : 71700
Ville : Tournus
Département : Saône-et-Loire
Type d'initiative : animation territoire/classe d'eau, milieu naturel, qualité de l'eau
Contexte : Le lycée de l'horticulture et du paysage de Tournus a entrepris depuis 2009, soutenu par l'agence de l'eau Rhône-Méditerranée-Corse et dans le cadre du contrat des rivières du Mâconnais, la réhabilitation du Bief du Potet, traversant son terrain et bordant son verger écologique, qui conflue directement à la Saône en plein centre de la ville de Tournus. En tant que ""très petit cours d'eau", ce ruisseau n'est pas référencé dans le SDAGE, mais le dynamisme des acteurs du territoire a permis une prise en compte des problématiques sur le bassin-versant, et le recensement des enjeux principaux : dysfonctionnement du système d'assainissement, problèmes de continuité écologique et de morphodynamique du ruisseau, pollutions aux phytosanitaires par les riverains, captages et pompages illégaux, détournements illégaux du tracé, non respect réglementaire de la bande des 5 m, drainages en tête de bassin-versant, mauvaise gestion de la ripisylve,...
Objectif :
  • améliorer la qualité chimique, physique et écologique du cours d'eau
  • sensibiliser les apprenants, le grand public, les élus et les professionnels du territoire aux bonnes pratiques et à la gestion durable des milieux aquatiques
Description de l'action :
  • sensibilisation des particuliers aux risques liés aux pesticides, à la police de l'eau
  • réalisation d'inventaires floristiques et faunistiques aquatiques
  • réalisation d'un plan de gestion de la ripisylve sur le tronçon du verger écologique : ré-ouverture et aménagement doux des berges, création d'une zone humide (anse), création d'un belvédère (sensibilisation du grand public), par décapage d'un talus de berge et remblai à proximité de l'autoroute
  • participation à la restauration du Bief sur d'autres tronçons et à la réalisation d'une "zone de loisirs" en aval de l'autoroute
  • lutte contre le développement de la Renouée du Japon, renforcée par plantations de boutures de saules
  • valorisation patrimoniale (circuit historique sur la ville de Tournus)
  • valorisation écologique/ sensibilisation des publics (bornes flashcodes et panneaux sur parcours de valorisation)
Utilisation pédagogique : classe de seconde générale et élèves de la filière STAV, dans le cadre de leur enseignement de "pratique professionnelle"
Autre valorisation :
  • communication auprès des élus du territoire
  • nombreux articles de presse, bulletins municipaux,...
  • journées portes ouvertes
Partenariats techniques/financiers :
  • EPTB Saône-Loire
  • Agence de l'eau Rhône-Méditerranée-Corse
  • collectivités locales (commune, Conseil départemental et régional)
  • Société d'histoire naturelle d'Autun
  • Musée Greuze de Tournus, Pays d'art et d'histoire "Entre Cluny et Tournus", Office de tourisme, Amis des arts et sciences de Tournus
amenagementdunqtrespetitcoursdeauqtour_chantier_renouee.jpg
AmenagementDunQtresPetitCoursDeauqtour (Initiatives locales), écrite par WikiAdmin
créée le 29.09.2015 à 17:54, mise à jour le 18.01.2018 à 09:01.

Elevage et protection des cours d'eau (Neuvic - Corrèze)

Nom de la structure : EPLEFPA de Haute Corrèze - Neuvic
Téléphone : 05 55 95 80 02
Contact (courriel) : marie-laure.petit@educagri.fr
Contact2 (courriel) : mathieu.chaumeil@educagri.fr
Contact3 (courriel) : bruno.botuha@educagri.fr
Code postal : 19160
Ville : Neuvic
Département : Corrèze
Type d'initiative : animation territoire/classe d'eau, milieu naturel, qualité de l'eau
Contexte :
La ferme du Manus est une ferme d’élevage et d’accueil, avec un élevage bovin limousin, qui pâture et entretient une quarantaine d’ha de prairies "naturelles". Le troupeau de 70 vaches limousines participe de façon principale au produit de la ferme, produit obtenu par des ventes de broutards, mais aussi par des ventes d’animaux en direct pour la cantine du lycée.
Son paysage montre une forte présence d’IAE : 20 000 mètres linéaires de haies et lisières, nombreux arbres isolés, deux mares, un important linéaire de cours d’eau bordés de ripisylve.
C'est une ferme classique de Haute Corrèze, avec une activité dominante « bovin viande », qui valorise des surfaces majoritairement composées de prairies temporaires ou naturelles. Les prairies « naturelles » sont très souvent des pacages humides traversés par des rus et ruisseaux, le territoire étant marqué par un fort chevelu hydrographique, souvent de tête de bassin.
Les éleveurs ont des pratiques similaires concernant ces pacages humides : « rigolage » annuel afin de gagner en portance, libre accès des troupeaux aux ruisseaux pour l'abreuvement et la traversée.
La communauté de communes des Gorges de la Haute Dordogne, en charge de la qualité de l'eau sur son territoire, a dans le cadre de son programme d'actions de préservation et entretien des cours d'eau du territoire préconisé de protéger les cours d’eau de l'accès des bovins en plaçant des clôtures. En effet le rigolage entraîne des arrivées conséquentes de limons dans les cours d’eau provoquant le rehaussement, l’accès des bovins aux ruisseaux conduisant à une dégradation forte des berges et de la ripisylve.
Le lycée dispense des formations orientées sur l’environnement (bac STAV, bac pro GMNF, BTSA GPN) et l'animation des territoires ruraux (BTSA DATR). Dans le cadre des enseignements, les élèves et étudiants sont conduits à analyser la qualité des cours d’eau et des milieux humides.
Objectif :
  • préserver la qualité de l'eau à l'échelle de la ferme,
  • mettre en œuvre des outils permettant la diffusion de ces pratiques à l'échelle du territoire.
Description de l'action :
  • préservation des berges de l'accès des bovins (mise en défens)
  • mise en place de systèmes d'abreuvement diversifiés (abreuvoirs gravitaires, descentes aménagées)
  • mise en place de passages par ponts, ou à gué.
Ces actions ont été réalisées par des bacs pros dans le cadre de chantiers école d'une semaine, et d'autre part par des BTS GPN.
La mise en œuvre de systèmes différents visent à offrir une « vitrine » au service de la communauté de communes et des éleveurs du territoire : ils viennent, observent, échangent, réfléchissent avec le technicien rivière, choisissent et réalisent, sur leur ferme, grâce aux financements de l’Agence de l’eau Adour-Garonne et du Conseil départemental, les aménagements adaptés.
Actions complémentaires :
  • suivi de dynamique de végétation des espaces préservés du pâturage (réalisé par les BTS GPN), mis en parallèle avec les temps de travaux induits pour l'entretien
  • arrêt de l'utilisation systématique de l'ivermectine au pâturage
  • essai de rigolage en tenant compte des connaissances de reproduction des batraciens.
Résultats :
Les suivis de dynamique de végétation, qui ne sont pas encore analysés de façon précise, montrent toutefois une arrivée très rapide de plantes caractéristiques de la mégaphorbiaie. D'autre part, on constate très vite la pousse d'arbustes.
L'utilisation de la ferme, comme support de démonstration auprès des éleveurs, la diffusion fréquente des informations en conseil d'exploitation, dans la presse, a conduit plusieurs éleveurs à s'engager dans ce type de programme, financé à 80 % par l'Agence de l'eau Adour-Garonne, le Département et la Région. Fin 2014, 6 éleveurs du territoire étaient déjà engagés...
La ferme est actuellement engagée dans des actions de valorisation auprès d'élèves d'autres établissements agricoles.
Utilisation pédagogique :
Lors de la mise en œuvre des aménagements, trois modules de la classe de bacs pros GMNF ont été concernés par le chantier école. Celui-ci a été le support de deux contrôles en cours de formation.
L'action a en particulier été l'occasion pour les élèves de concevoir une action d'animation auprès des membres du Conseil d'administration du lycée. C'était très émouvant de voir ces élèves présenter leur travail et en être fiers !
Par ailleurs, la ferme est fortement utilisée dans le cadre pédagogique et ces actions sont systématiquement valorisées auprès des apprenants.
Enfin, les suivis se poursuivent permettant de mettre en valeur la démarche de projet d'aménagement.
Autre valorisation :
Les aménagements sont également valorisés auprès des éleveurs et d'autres établissements scolaires du territoire.
Un film a été réalisé par la DRAAF (cf. ci-dessous)
Enfin, dans le cadre du MIL « Valoriser l'agroécologie dans le cadre de la ferme pédagogique du Manus » cette action devrait également faire l'objet de séquences d'animation.
Calendrier :
Les premières réflexion portant sur la mise en défens datent de 2009, les premières clôtures étant posées en 2009, puis 2011 et 2013.
Ces premières réflexions ont été le point de départ de la rédaction du projet Bio Div EA, validé en 2010.
Le partenariat avec la communauté de communes s'est initié dès le premier comité de pilotage en 2011 : et les suivis de végétation ont commencé dès cette année là.
Ensuite, le chantier école a demandé une étude précise, et le montage financier du dossier, mené par la communauté de communes qui a la délégation de maîtrise d'ouvrage
Le premier chantier école s'est déroulé en septembre 2013
Dès 2014 des éleveurs adhéraient aux projets
Perspective :
Poursuite de ces actions d'une part, sur d'autres parcelles (autres chantiers écoles, cf. 2e vidéo), analyse des suivis d'autre part.
Cette poursuite est une action du projet CASDAR déposé en juin 2014.
Valoriser ces actions, mais surtout l'ensemble de la démarche « agro-écologie » de la ferme, puisque ces actions sont le résultat d'une réflexion globale et non pas sectorielle.
Partenariats techniques/financiers :
La communauté de communes est un partenariat technique (aide à la définition des actions en collaboration avec les équipes enseignantes) et financier (montage financier, participation financière)
L'Agence de l'eau Adour-Garonne, le Département, la Région sont des partenaires financiers essentiels.
La chambre d'agriculture est un partenaire technique concernant plutôt le planning de pâturage à réfléchir sur les prairies humides, pour valoriser au mieux l'herbe sur pied. Par ailleurs, elle est au courant des projets, et ses avis sont également des leviers de diffusion.
Le comptoir des plantes est un partenaire technique dans la recherche d'alternatives aux médicaments allopathiques : la ferme s'est engagée dans des expérimentations visant à renforcer les défenses immunitaires.
Télécharger le fichier : fichierinitiative1_diaporama_Neuvic.pdf
Lien vers vidéo de présentation (1) : http://dai.ly/x3cdpb5
Lien vers vidéo de présentation(2) : http://dai.ly/x4bgkrw
Vidéo de présentation (1) :
Neuvic-elevage_et-protection-cours-d-eau par eau-ea
Vidéo de présentation (2) :
neuvic_2016 par eau-ea
ElevageEtProtectionDesCoursDEauNeuvic (Initiatives locales), écrite par WikiAdmin
créée le 22.09.2015 à 10:56, mise à jour le 19.05.2016 à 13:45.

Création d’un système expérimental de pompage par bélier hydraulique (Vienne - Isère)

Nom de la structure : EPLEFPA AGROTEC de Vienne-Seyssuel
Téléphone : 04 74 85 18 63
Contact (courriel) : olivier.tardy@educagri.fr
Contact2 (courriel) : sophie.bruder@educagri.fr
Contact3 (courriel) : remi.gueorgiou@educagri.fr
Code postal : 38217
Ville : Vienne
Département : Isère
Type d'initiative : animation territoire/classe d'eau, international, systèmes de culture
Contexte :
Le pôle de ressources Aménagement et gestion des eaux de l'établissement AGROTEC (qui bénéficie du dispositif "tiers-temps" de la DGER du ministère de l'agriculture sur 2012-2015) souhaite compléter ses installations hydrotechniques de formation professionnelle par le projet expérimental Hydro Ram, en collaboration avec l'ONG Hydraulique Sans Frontières (le mot ram signifie bélier en anglais). Il s'agit de créer un système de pompage robuste, peu onéreux et autonome en énergie fondé sur l’utilisation de béliers
hydrauliques, à destination des pays en voie de développement et de l’agriculture en secteurs isolés.
Objectif :
  • humanitaire : aider au développement agricole et à l’accès à l’eau de populations isolées
  • écologique : utiliser un système économe en énergie, permettre une autonomie de maintenance
  • pédagogique : créer une installation support de projets de recherche et de travaux pratiques
Description de l'action :
Fondé sur le phénomène physique du coup de bélier (amplifié pour générer un mouvement continu de pompage par oscillations hydrauliques, le projet Hydro Ram vise à rendre son usage plus simple pour aider l’agriculture dans les pays en voie de développement ou dans des secteurs agricoles isolés : simplicité des pièces et de la maintenance, usage de canalisations semi-rigides en polyéthylène (facilement disponibles sur le marché et d’une mise en œuvre aisée), fourniture d'un outil de pré-dimensionnement pour aider à la préparation des chantiers. Seul le clapet de choc, au cœur du bélier, sera développé afin de maîtriser à distance l’assistance technique et de réduire les coûts.
Des élèves-ingénieurs de l’École nationale supérieure des arts et métiers de Cluny et de l’École nationale supérieure de l’énergie, de l’eau et de l’environnement de Grenoble apportent également leur réflexion sur le projet.
Phases :
Validation du concept : canalisations semi-rigides, pièces standard.
Vérification de la conception et de la modélisation théorique (en lien avec les projets travaillés à l’ENSAM et l’ENSE3).
Tenue en endurance du système de pompage, notamment le clapet de choc.
Caractérisation des performances : rendement, débit.
Installation du prototype sur le site (avec prise d'eau et bassins intermédiaires sur le cours d'eau et alimentation d'une fontaine et branchement sur le réseau d'irrigation)
Expérimentation et exploitation des données
Développement et diffusion
Utilisation pédagogique :
par tous les apprenants de l'établissement (BTS GEMEAU, licences professionnelles) et les stagiaires de formation continue...
Autre valorisation :
en lien avec les actions de l'association Hydraulique Sans Frontières
Calendrier :
Démarrage du projet en 2016
Partenariats techniques/financiers :
  • acteurs institutionnels (Région Rhône-Alpes et collectivités du Pays Viennois),
  • économiques (industriels, entreprises de travaux, gestionnaires de réseaux)
  • de la recherche et de la formation (écoles d’ingénieurs, associations, bureaux d’études)
bf_image1eplvienne_5juin2015_maquette_belierhydro1web.jpg
CreationDunSystemeExperimentalDePompageP (Initiatives locales), écrite par WikiAdmin
créée le 11.06.2015 à 11:34, mise à jour le 08.10.2015 à 14:11.

Evènement inter-filières BTS "Journées Eau" (La Canourgue+St chély d'Apcher - Lozère)

Nom de la structure : EPLEFPA Lozère
Téléphone : 0466426150
Contact (courriel) : vincent.lombard@educagri.fr
Contact2 (courriel) : marine.desaphy@educagri.fr
Contact3 (courriel) : pierre.herrgott@educagri.fr
Code postal : 48200
Ville : St Chély d'Apcher
Département : Lozère
Type d'initiative : animation territoire/classe d'eau, économie d'eau, traitement des effluents, milieu naturel, qualité de l'eau, risques, systèmes de culture
Contexte :
S'il est une problématique qui concerne la Lozère, c'est bien celle de l'eau. Riche en cours d'eau, pays de causse et de moyenne montagne, le département est très directement concerné par la gestion rigoureuse d'une ressource indispensable à la vie de tous, particuliers, industriels, agriculteurs ou collectivités. Comment protéger les zones humides sans entraver le développement agricole, comment gérer des entreprises de production piscicole en ayant l'assurance d'une garantie de la ressource, comment alimenter une population très consommatrice, comment recycler l'eau utilisée dans toutes ces pratiques quotidiennes ?
Depuis 2015, l'EPLEFPA mobilise sur ce thème fédérateur les étudiants et les enseignants des quatre BTS 1re année des lycées Pasteur (La Canourgue) et Rabelais (St Chély d'Apcher), sur 2 jours d'étude à la rencontre d'acteur du territoire.
Objectif :
- mixer les étudiants pour travailler en croisant leurs regards sur un projet commun, inscrit dans un territoire qui est très directement concerné.
- mieux faire connaître les parcours de formations proposés par les 2 sites de l'EPLEFPA
Description de l'action :
Sur 2 jours banalisés, pour l'ensemble des 80 à 90 étudiants de BTSA 1ere année des 4 filières (GEMEAU initial et adultes, Aquaculture, GPN, ACSE) : approche globale d'un territoire
. répartition en sous-groupes mixtes
. co-construction de grilles d'analyse (questions) générale et thématique
. rencontre, pour chacun des sous-groupes d'étudiants, d'un acteur du territoire rencontré sur site (élu, agriculteur, pisciculteur, responsable associatif, gestionnaire de golf,...) puis analyse croisée des informations remontées et synthèse sur les acteurs et les problématiques abordées
. constitution de nouveaux groupes de travail pour finaliser les présentations de thématiques particulières, de la synthèse générale et de saynète(s)
. synthèse finale en plénière, devant les acteurs rencontrés sur sites : présentation factuelle et saynètes illustrant les problématiques, les logiques d'acteurs, la synthèse globale sur le territoire. Retours des acteurs présents
Autre valorisation :
en 2015 :
- étendu sur 2 semaines pour les BTSA GEMEAU (pluridisciplinarité "étude de bassin-versant")
- étendu également pour environ 6 autres étudiants des 3 autres filières BTSA, engagés dans un stage d'été au Brésil, en binômes mixtes et accueillis dans des structures de recherche-développement (eau-environnment, aquaculture, agriculture) : transférabilité, dans un contexte différent, des savoir-faire acquis et des outils développés pour une approche globale de situations complexes...
- réalisation par les BTSA GPN de banderoles de sensibilisation aux écosystèmes aquatiques et à la gestion de la ressource en eau (MIL communication visuelle)
- voir aussi article midi libre : http://lc.cx/Z3VR
en 2016 :
- intégration en amont et en aval des 2 journées généralisée dans tous les cursus de formation des différentes filières....
- sortie d'un DVD par Educagri editions dans la série "Pour une gestion durable ici...et ailleurs", en lien avec l'action de coopération avec le Brésil (cf. ci-dessus) : "Productions animales et gestion de l'eau"
- article de valorisation paru sur pollen.chlorofil.fr
Calendrier :
action réalisée depuis 2015
Perspective :
pérennisation (une édition par an)
Partenariats techniques/financiers :
- tous les partenaires habituels de l'EPLEFPA sur les territoires de l'étude
- Conseil régional Occitanie
- Agence de l'eau Adour-Garonne
- Educagri Editions
Lien vers vidéo de présentation (1) : http://dai.ly/x544kn2
Lien vers vidéo de présentation(2) : http://dai.ly/x54fhfk
Vidéo de présentation (1) :
lozere_journees_eau_2015_vcourte par eau-ea
Vidéo de présentation (2) :
lozere_journees_eau_2016 par eau-ea
EvenementInterFilieresLEauDansTousSesE (Initiatives locales), écrite par WikiAdmin
créée le 13.05.2015 à 15:20, mise à jour le 06.12.2016 à 14:17.

Optimisation de l'utilisation de l'eau et diminution des charges rejetées en atelier agroalimentaire laitier (Mamirolle-Doubs)

Nom de la structure : ENIL Mamirolle (atelier technologique agroalimentaire laitier)
Téléphone : 0381559200
Contact (courriel) : jean-louis.berner@educagri.fr
Contact2 (courriel) : richard.revy@educagri.fr
Site Web : http://www.enil.fr
Code postal : 25620
Ville : Mamirolle
Département : Doubs
Type d'initiative : économie d'eau, traitement des effluents, qualité de l'eau
Contexte :
L'Ecole Nationale de l'Industrie Laitière, des biotechnologies et de l'eau (ENIL) de Mamirolle (25) possède une maîtrise de l'apprentissage et des techniques dans le secteur du traitement de l'eau depuis 10 ans.
La halle technologique support des formations dans le domaine agroalimentaires reste un outil incontournable pour un travail d'optimisation de l'utilisation de l'eau dans le process de transformation du lait et de traitement des eaux blanches de fromagerie.
L'utilisation de l'eau dans l'industrie agro-alimentaire représente un poids financier important et en enjeu environnemental majeur.
Objectif :
  • mettre en place un ratio entre la quantité de lait à transformer et la quantité d’eau utilisée et sensibiliser les apprenants à l'utilité du suivi et de l'amélioration de ce ratio
  • diminuer les charges rejetées avec l'utilisation d'eau électrolysée dans le process de nettoyage en vue de substituer les produits chimiques
  • valider la faisabilité d'un tel dispositif dans le nettoyage du secteur de la transformation agro-alimentaire
Description de l'action :
  • mise en place de sous-sectorisations de comptage de la consommation en eau, avec report des débits tous les quarts d'heure sur le système de gestion des fluides, sensibilisation des apprenants avec formation aux bons gestes
  • installation d'un dispositif d'électrolyse de l'eau : production d'une eau électrolysée acide (contenant du chlore) et d'eau électrolysée basique, permettant la substitution des produits de nettoyage – désinfection par un simple sel, et de ce fait l’élimination des résidus des molécules utilisés dans les produits couramment utilisés.
Utilisation pédagogique :
  • MIL "Gestion de l'eau et effluents en industrie agroalimentaire" des BTSA GEMEAU : sujets d'expérimentations par groupe (impact de l'eau électrolysée acide sur les inox, évaluation du potentiel bactéricide de l'eau électrolysée acide, évaluation du potentiel détergent de l'eau électrolysée alcaline,...)
  • interaction BTSA GEMEAU-BTSA STA sur la formation aux bons gestes liés à la consommation en eau pour le nettoyage en place
Calendrier :
action débutée en 2015
Perspective :
  • production d'un guide méthodologique de diagnostic du ratio quantité d'eau utilisée rapporté à la quantité de lait transformé (selon le type de transformation sur l'atelier), transposable dans le secteur professionnel
  • une communication interne sur le suivi du rejet est mise en place à l’intention des apprenants dans le cadre des enseignements du BTSA STA et du personnel . Un guide méthodologique de diagnostic de rejet, transposable dans le secteur professionnel sera produit et diffusable aux différents acteurs du domaine. Des PME du secteur agroalimentaire, ainsi que des collectivités partenaires de l'établissement depuis de nombreuses années, sont prêtes à suivre cette démarche pour valider in situ des résultats établis par l’ENIL de Mamirolle.
Partenariats techniques/financiers :
  • Société Cleanea
  • Agence de l'eau Rhône-Méditerranée-Corse
  • Réseau Mixte Technologique ECOVAL (ECO-compatibilité des produits et des procédés et VALorisation des coproduits)
  • PME du secteur agro-alimentaire et collectivités partenaire de l'ENIL
Lien vers vidéo de présentation (1) : http://www.dailymotion.com/video/x2o0xvh_mamirolle-2015_school
Vidéo de présentation (1) :
mamirolle_2015 par eau-ea
OptimisationDeLUtilisationDeLEauEtDimin (Initiatives locales), écrite par WikiAdmin
créée le 30.04.2015 à 11:35, mise à jour le 08.10.2015 à 14:08.

Réhabilitation et renauration des bassins de décantation de l'exploitation horticole (Niort - Deux-Sèvres)

Nom de la structure : Lycée horticole Gaston Chaissac Niort
Téléphone : 0549733661
Contact (courriel) : lpa.niort@educagri.fr
Adresse postale : 130, route de Coulonges
Code postal : 79011
Ville : NIORT
Département : Deux-Sèvres
Type d'initiative : animation territoire/classe d'eau, traitement des effluents, milieu naturel, qualité de l'eau, systèmes de culture
Contexte :
D’une surface de 3,5 ha l’exploitation horticole de l’établissement est située en limite d’une zone nodale, réservoir de biodiversité. Elle est enclavée par des parcelles agricoles et fait le lien entre le milieu urbain et le milieu naturel.
1/3 de la surface de l’exploitation est artificialisé (route, bâtiment) et si l’on compte la partie de production sur planches hors sol, cela représente au total la moitié de la surface. Des bassins de récupération des eaux d’irrigation par gravité sont en place à proximité de la zone hors sol. Au total, 3 bassins sont creusés et étanchéifiés avec une bâche. Mis à part un développement d’algues, la végétation aquatique ou subaquatique semble y être inexistante. Pauvres en biodiversité, ces bassins nécessitent d’être réhabilités.
La biodiversité étant un élément clé du projet de l’établissement et le financement de ce type de chantiers écoles étant assuré (appel d’offre de la fondation LISEA remporté par l’établissement), la réhabilitation des bassins de décantation des eaux d’arrosage de l’exploitation horticole a été effectuée.
Pour conduire à bien le projet, l’équipe pédagogique a profité :
- des heures d’EIE sur le thème de l’étude des milieux naturels pour réaliser des états des lieux du site avant et après réhabilitation
  • de plusieurs chantiers "école" pour sa mise en œuvre.
Objectif :
cf. doc enjeux de l'action à télécharger ci-dessous
Description de l'action :
Ouverte au grand public et aux professionnels souhaitant y acheter leurs végétaux, la pépinière du lycée horticole constitue un îlot de biodiversité pour les espèces se déplaçant de la Sèvre Niortaise jusqu’aux forêts avoisinantes. C’est ainsi que les bassins artificiels d’irrigation de l’exploitation horticole sont en cours de végétalisation. Ce travail financé par la fondation Lisea-Biodiversité est conduit dans le cadre de plusieurs chantiers école par des élèves de 2nde NJPF GEN de l’établissement, accompagnés par des enseignants en aménagements paysagers et en biologie.
Il permet de protéger les bâches des rayons UV et de favoriser l’accroissement de la population d’auxiliaires de culture (ennemis naturels des ravageurs).
Un panneau d’information sur ces auxiliaires (habitat, régime alimentaire…) sera d’ailleurs prochainement installé sur le site.
L’espoir étant qu’au-delà des élèves de l’établissement, formés à ces nouvelles techniques, chaque visiteur réutilise ces nouvelles connaissances dans la gestion de son jardin…
Utilisation pédagogique :
La réussite du projet n’a pu se faire que par la grande volonté des enseignants en décidant de :
- consacrer des heures d’EIE et l’intégralité d’un chantier école au projet,
- s’impliquer personnellement sur un projet rapprochant la biodiversité et la production. « C’était ma volonté de participer au chantier école. Ça nous a permis avec les élèves de poursuivre les observations faites pendant l’état des lieux et rapprocher de ce qu’on avait vu en cours » dit Isabelle Bouhier, enseignante en biologie.
Désormais, il appartient aux équipes pédagogiques de l’apprentissage et de la formation continue de faire participer au projet : identification des auxiliaires de culture et sensibiliation au « produire autrement ».
Partenariats techniques/financiers :
La réalisation du projet a été décidée au sein d'un comité de pilotage dans lequel sont représentés :
- l'équipe de direction de établissement,
- les enseignants de l'établissement,
- les collectivités locales,
- les associations environnementalistes,
- la profession horticole et du paysage,
- l'enseignement supérieur et la recherche.
Le financement de l'action est assuré en intégralité par la fondation LISEA Biodiversité.
Télécharger le fichier : fichierinitiative1_enjeux_action_Niort.pdf
bf_image1alveoludo2.jpg bf_image2aleau2.jpg
Lien vers vidéo de présentation (1) : https://vimeo.com/119451234
Vidéo de présentation (1) : clip
LaBiodiversiteAuServiceDeLhorticultureEt (Initiatives locales), écrite par NiorT
créée le 25.02.2015 à 14:38, mise à jour le 08.10.2015 à 13:42.

Mise en place d'une rotation longue en AB avec couverture permanente et cultures associées (Carcassonne - Aude)

Nom de la structure : EPLEFPA Carcassonne
Téléphone : 04 68 11 91 19
Contact (courriel) : florian.sanchez@educagri.fr
Contact2 (courriel) : anne-lise.lapouge@educagri.fr
Code postal : 11000
Ville : Carcassonne
Département : Aude
Type d'initiative : qualité de l'eau, systèmes de culture
Contexte :
L’EPLFEPA travaille déjà sur des itinéraires techniques bas intrants (dans le cadre de l’Action 16 du Plan Ecophyto) et sur une évaluation et une mise en valeur de la biodiversité fonctionnelle (dans le cadre du projet Biodiv’EA).
Par ailleurs, sur le territoire, l’eau du bassin versant de l’Aude a une qualité dégradée par les nitrates et les produits phytosanitaires. Le cours d’eau "Palajanel" traverse plusieurs parcelles agricoles de l'exploitation...
La SAU engagée sur cette action correspond à 10 ha de grandes cultures.
Objectif :
  • sensibiliser les apprenants aux pollutions,
  • co-construire une rotation innovante en grandes cultures par les BTSA APV
  • étudier les performances environnementales et technico-économiques de parcelles exploitées en bio,
  • comparer l’impact sur la qualité de l’eau de parcelles exploitées en bio et de parcelles "raisonnées"
Description de l'action :
Réalisation d'un schéma décisionnel d'un système de culture, avec rotation sur 10 ans (cf. pj)
Leviers mobilisés : allongement de la rotation et diversification de l'assolement, couverture permanente du sol (semis sous couvert - vivant ou mulch), lutte biologique, travail en non labour du sol, choix variétal.
Point de vigilance : pression adventices
Résultats :
à suivre (3e année de rotation en 2014...)
Utilisation pédagogique :
  • action pleinement intégrée au M59 des BTSA APV (concevoir et évaluer de nouveaux SDC pour répondre aux enjeux environnementaux)
  • poster réalisé en projet PIC (cf. pj)
  • lien interfilières avec STAV (chantier de semis), GPN (plantation de haie, mesures de la qualité des eaux de ruissellement des parcelles)
Calendrier :
action débutée en 2012
Perspective :
Relier l'évolution du système de culture aux mesures d'évaluation de la biodiversité et de la qualité des eaux de ruissellement des parcelles
Partenariats techniques/financiers :
Coop Agribio Union, Ecocert, Bio CIVAM, prestataire technique, éleveur, Conseil régional LR (cf. schéma ci-joint)
+ Agence de l'eau RMC, syndicat mixte des milieux aquatiques et des rivières et communauté d'agglo pour les aspects liés à l'impact sur la qualité des eaux (analyses d'eau)
bf_image1carcassonne_sdc.jpg
MiseEnPlaceDUneRotationLongueEnAbAvec (Initiatives locales), écrite par WikiAdmin
créée le 07.01.2015 à 15:16, mise à jour le 08.10.2015 à 13:39.

Les Journées de L'ANC (La Canourgue - Lozère)

Nom de la structure : LEGTPA Louis Pasteur
Téléphone : 04 66 32 83 54
Contact (courriel) : marine.desaphy@educagri.fr
Adresse postale : chemin de Fraissinet
Code postal : 48500
Ville : La Canourgue
Département : Lozère
Type d'initiative : traitement des effluents
Contexte :
La Lozère étant un département rural, un grand nombre d'habitations sont en assainissement non collectif.
De nombreux SPANC n'ont pas été mis en place ou sont en cours de mise en place.
Objectif :
Permettre aux acteurs de l'assainissement non collectif de se rencontrer et d'échanger sur leurs pratiques, la réglementation, l'évolution des techniques en matière d'ANC.
Informer les particuliers sur leurs droits et les différents systèmes qui s'offrent à eux dans le choix d'un ANC.
Permettre aux étudiants de la filière GEMEAU de rencontrer différents acteurs de la gestion de l'eau et en particulier des effluents.
Description de l'action :
Les journées de L'ANC se sont déroulées sur 2 jours en 2014 (vendredi 11 et samedi 12 avril).
Nous avons organisé :
- 5 tables rondes thématiques animés par des professionnels du secteur.
- 2 conférences.
- 1 salon professionnel comprenant une dizaine d'exposants.
- 7 ateliers d'étudiants exposants les bases permettant de comprendre ce qu'est l'ANC qui en sont les acteurs et quelles sont les systèmes de traitements possibles.
- 1 point info pour les questions diverses. 
Résultats :
Lors de la journée du samedi, la plupart des tables rondes ont fait salle comble. De nombreux professionnels étaient présents (techniciens SPANC, bureaux d'études, professionnels du BTP, DDT Lozère, Conseil Général Lozère et Cantal, Président de la chambre des notaires de Lozère, agence ADIL Lozère, Parc régional des Grands Causses, grossistes en matériaux et système de traitement d'ANC), quelques élus et quelques particuliers.
Le vendredi, journée davantage axée grand public, très peu de particuliers et d'élus se sont déplacés et seuls quelques professionnels étaient présents.
Utilisation pédagogique :
L'organisation des journées de l'ANC a fait l'objet du PIC des BTSA GEMEAU2.
La construction et l'animation des ateliers sur les bases de l'ANC ont été réalisées par les BTSA GEMEAU 1 dans le cadre de la pluri technique (travail sur des thématiques par groupes de 4 de septembre à mars clôturée par l'animation des ateliers).
Lors de ce travail les GEMEAU1 ont été initiés au suivi de projet, de la préparation à la conception en passant par tous les aspects organisationnels. Ils ont également beaucoup appris sur l'ANC ainsi que les aspects réglementaires et administratifs de la gestion de l'eau. (préparation du module M54 : projet technique et du PIC de 2ème année).
Le listing de contact réalisé sera réutilisé par l'équipe enseignante pour l'organisation de visites techniques, d'intervention, ou comme structures support de projets M54, de futures pluri techniques, de stages individuels pour les étudiants.
Autre valorisation :
Support de communication sur l'établissement dans le cadre des journées portes ouvertes ou autres actions de recrutement.
Meilleure visibilité de l'établissement et de la formation GEMEAU vis à vis des structures locales de gestion de l'eau et des élus.
Ancrage de l'établissement en tant qu'acteur dans les problématiques locales de gestion de l'eau.
Perspective :
Une journée sur l'ANC est prévu en 2015 (mars-avril). L'objectif est de toucher davantage les particuliers et artisans du BTP.
Partenariats techniques/financiers :
Partenariats financiers : Conseil régional Languedoc Roussillon et Agence de l'eau Adour-Garonne.
Télécharger le fichier : fichierinitiative3_journees_ANC_recto.pdf
Télécharger le fichier : fichierinitiative4_journees_ANC_verso.pdf
bf_image1p1050084.jpg
Lien vers vidéo de présentation (1) : http://www.dailymotion.com/video/x1yq5ap
Vidéo de présentation (1) :
LaCanourgue2014_ANC par eau-ea
EnseignantE (Initiatives locales), écrite par LaCanourgue48
créée le 05.06.2014 à 18:30, mise à jour le 08.10.2015 à 13:36.

Impact des pratiques culturales champenoises sur la ressource en eau (Avize - Marne)

Nom de la structure : Avize viticampus (CFPPA)
Téléphone : 03 26 57 97 49
Contact (courriel) : frederique.jacob@avizeviticampus.fr
Adresse postale : 61 Avenue de Mazagran
Code postal : 51190
Ville : Avize
Département : Marne
Type d'initiative : animation territoire/classe d'eau, qualité de l'eau
Contexte :
De nombreuses actions sont menées depuis quelques années par le CIVC et la chambre d'agriculture de la Marne pour inciter les viticulteurs champenois à réduire leur impact sur la ressource en eau.
C'est pourquoi en partenariat avec ces structures, le CFPPA d'Avize a organisé trois journées de formation pour réduire l'impact de la viticulture sur la ressource en eau potable.
Objectif :
  • accompagner les professionnels du secteur viticole dans l'évolution de leur pratique en matière de gestion de la ressource en eau.
  • élaborer un plan de progrès adapté à chaque structure.
Description de l'action :
1ère journée : intervention de l'agence de l'eau sur la Directive Eau et l'impact de la viticulture sur la ressource en eau. Analyse de l'auto diagnostic de chaque participant et présentation du calculateur IFT par le CIVC ;
2ème journée : intervention de la chambre d'agriculture sur les méthodes de réduction de doses et l'expérience des réseaux DEPHY. Présentation du matériel viticole et des nouveautés par le CIVC et la chambre d'agriculture ;
3ème journée : élaboration d'un plan de progrès adapté à chaque structure. Visites sur le terrain.
Calendrier : la formation a eu lieu sur 3 jours en mars 2014
Partenariats techniques/financiers :
Cette formation professionnelle est la première organisée avec les interventions techniques de l'Agence de l'eau Seine-Normandie, de la chambre d'agriculture de la Marne et du CIVC.
Le coût financier de ces journées d'échanges est pris en charge par l'Agence de l'eau Seine-Normandie.
Télécharger le fichier : fichierinitiative1_Programme_eau.pdf
Télécharger le fichier : fichierinitiative2_Formation_eau.pdf
bf_image1img_0094.jpg bf_image2img_0091.jpg
Vidéo de présentation (1) :
ImpactDesPratiquesCulturalesChampenoisesSu (Initiatives locales), écrite par AvizE
créée le 07.05.2014 à 15:06, mise à jour le 29.09.2015 à 17:37.

Utilisation du kit de jeu Wat-a-Game pour simuler un processus de médiation environnementale en lien avec la gestion de l'eau (Perpignan - Pyrénées Orientales)

Nom de la structure : LEGTPA François Rabelais de Saint Chély d'Apcher (48) - LEGTA Federico Garcia Lorca de Théza (66)
Téléphone : 0468379937
Contact (courriel) : patrice.robin@educagri.fr
Adresse postale : LEGTA Federico Garcia Lorca
Adresse (suite) : RN 114
Code postal : 66200
Ville : THEZA
Département : Pyrénées-Orientales
Type d'initiative : animation territoire/classe d'eau, économie d'eau, qualité de l'eau
Contexte :
L'action s'est déroulée avec une classe de BTSA GPN du Lycée François Rabelais de Saint Chély d'Apcher, dans le cadre du module M52 "Participer à un processus de concertation pour la protection et la valorisation de la nature".
Objectif :
Il s'agissait de construire et animer une séance permettant de simuler un processus de médiation environnementale dans le cadre d'un conflit lié à l'eau sur un territoire, en utilisant le kit de jeu "Wat-a-Game" (voir la fiche initiative consacrée à ce kit de jeu : http://www.reseau-eau.educagri.fr/wakka.php?wiki=GestionConcerteeDeLeauEnMilieuMediterran).
Description de l'action :
La séance s'est déroulée sur une journée entière. La construction de la séance a été conçue afin d'aborder différentes phases d'une médiation environnementale : définition des acteurs participant à la médiation, mise en place de la médiation, construction d'une représentation partagée du problème par les participants, recherche d'un accord. Le principe est celui d'un jeu de rôle : les étudiants jouent le rôle d'un acteur (y compris le rôle de médiateur).
Résultats :
Voir documents joints pour un bilan détaillé de l'action.
Perspective :
Construire et réaliser d'autres situations pédagogiques utilisant le kit de jeu "Wat-a-Game".
Partenariats techniques/financiers :
Action pédagogique financée par les établissements dans le cadre d'une convention.
Un appui méthodologique a été fourni par l'UMR G-Eau, IRSTEA de Montpellier.
UtiliserLeKitDeJeuQwatagameqPourSimule (Initiatives locales), écrite par PatriceRobin
créée le 21.02.2014 à 11:54, mise à jour le 08.10.2015 à 13:32.

Restauration de milieux aquatiques et préservation de la biodiversité (Melle - Deux-Sèvres)

Nom de la structure : EPLEFPA Jacques Bujault de Melle
Téléphone : 05 49 27 02 92
Contact (courriel) : christine.le-torch@educagri.fr
Code postal : 79500
Ville : Melle
Département : Deux-Sèvres
Type d'initiative : animation territoire/classe d'eau, milieu naturel
Contexte :
Depuis 2012, dans le contexte de création de la première réserve naturelle régionale des Deux Sèvres, les BTS "Gestion et protection de la nature" (GPN) de Melle interviennent pour des travaux de restauration
(module M53 du BTS GPN sur la mise en oeuvre d'opération de génie écologique)
Les commanditaires sont les propriétaires de la SCI dont un en particulier et l'association Deux Sèvre Nature Environnement (gestionnaire)...
Objectif :
  • protéger la biodiversité
  • mener un inventaire local de faune et de flore
  • former de futurs techniciens de protection de l'environnement.
Description de l'action :
  • 2012 : chantier d'arrachage de Saule et de Frêne colonisant les bordures exhondées de l'étang (objectif: restauration des gazons amphibies). Valorisation des 500 Saules et 400 Frênes pour des projets de plantations après mise en pépinière.
  • 2013 : travaux de finition (intégration paysagère + pente douce) de six nouvelles mares prairiales créées. Mise en place des exclos (objectif: suivi de la colonisation)
  • 2014 : restauration de quatre mares du "Bocage des Antonins" à Saint-Marc-la-Lande, pour préserver la présence de 8 espèces d'amphibiens recensées localement (tritons, grenouilles, crapauds et salamandres)
Utilisation pédagogique : TP des BTSA GPN (cf. ci-dessus)
+ Chaque année, étude hydrobiologique d'un cours d'eau :
. commande et terrain co encadré par l'ONEMA
. diagnostic (profils en long, en plan, transect; IBGN, score d'hétérogénéité, IBGN, ripisylve, mesures de débit et analyses physico chimiques etc.) et programme d'actions comme support de projet tutoré collectif
. restitution écrite pour l'ONEMA (orale devant le conseil d'exploitation quand l'intervention porte sur des tronçons des 3km de cours d'eau de l'exploitation)
+ En complément, depuis 2011, EIE et MAP des 1 GMNF :
. en EIE : approche paysagère et des des acteurs à l'échelle du bassin versant (production de la carte d'utilisation des sols)
. en MAP : mesures et analyses (production d'une cartographie des herbiers, de la granulomètrie du fond et du recouvrement de la ripisylve...), recherche sur une espèce piscicole, CCF sur les potentalités d'accueil de ce cours d'eau pour ce poisson.
Partenariats techniques/financiers :
Deux-Sèvres Nature Environnement,
CNRS de Chizé,
CPIE de Coutière,
groupe de propriétaires locaux
RestaurationDeMilieuxAquatiquesEtPreservat (Initiatives locales), écrite par WikiAdmin
créée le 17.01.2014 à 12:08, mise à jour le 08.10.2015 à 13:30.

Plateforme expérimentale en agro-écologie (Toulouse - Haute-Garonne)

Nom de la structure : EPLEFPA Toulouse Auzeville
Téléphone : 05 61 00 30 70
Contact (courriel) : frederic.robert@educagri.fr
Contact2 (courriel) : sophie.rousval@educagri.fr
Code postal : 31326
Ville : Castanet-Tolosan
Département : Haute-Garonne
Type d'initiative : animation territoire/classe d'eau, économie d'eau, qualité de l'eau, systèmes de culture
Contexte :
La plateforme agro-écologique est portée par l’exploitation de l'EPL qui est située en zone périurbaine en bordure du Canal du Midi entre Ramonville d’un coté et Castanet-Tolosan de l’autre. Cette exploitation agricole est constituée de 40 ha exploités en grandes cultures (dont 20 ha en agriculture biologique) d’un atelier apicole et d’un atelier avicole. L’exploitation consacre environ 5 ha à l’expérimentation, répartis en plusieurs parcelles.
En 2010, L'exploitation intègre le réseau DEPHY Ferme en tant qu’exploitation pilote. L'engagement en faveur de l'agro-écologie aboutit à la création de la plateforme en 2012 afin de faciliter la transition des agriculteurs de Midi-Pyrénées vers des pratiques plus respectueuses de l’environnement.
Les actions sont mises en œuvre en partenariat avec des organismes professionnels agricoles ou de la recherche agronomique. Elles ont pour but de contribuer à la démonstration, à l’expérimentation et à la diffusion de pratiques nouvelles...
Objectif :
- Replacer les enjeux territoriaux au coeur de l'enseignement agricole
- Créer des références techniques répondant aux enjeux du territoire
- Informer et former les acteurs futurs du territoire
Description de l'action :
Thématiques de travail : gestion des adventices (rotation et diversification des cultures, décalage et densité de semis, non labour, désherbage mécanique,...), nutrition et santé de la plante (biostimulants, biocontrôle, stimulateurs de défense), préservation du sol (travail du sol vs couverts végétaux), diversification des cultures (développement de nouvelles filières : lentilles, pois-chiches, lin, sarrasin,...), biodiversité fonctionnelle,...
> essais sur site ou délocalisés chez des agriculteurs
> mise en place de formations courtes adaptées au contexte territorial à destination des agriculteurs et techniciens (transfert des références locales)
> journée d’animations techniques
> journée porte ouverte annuelle (cf. article en pj)
Utilisation pédagogique :
Les apprenants sont acteurs du développement du projet :
- Co-conception des références techniques par les BTSA APV (cf. blog http://mil-apv-auzeville.e-monsite.com/)
- Transfert d'essais chez agriculteurs par les étudiants en licence professionnelle COSYCA (Conseil en Système de Culture Agroécologique)
- Conseil et animation de groupes d'agriculteurs en associant les organismes de développement (LP COSYCA)
- Création de livrables à destination des agriculteurs (BTS ACSE)
- Organisation de visites des essais de la plateforme par les BTS APV et les LP COSYCA ; à destination des autres lycées agricoles, des agriculteurs et techniciens
Autre valorisation :
- Vulgarisation de référence pour les formations agricoles
- Création de supports pédagogiques à destination de l'enseignement technique agricole
Calendrier :
Démarré en 2012
Perspective :
- développement de l'action en réseau avec 2 autres exploitations de lycées agricoles : Castelnaudary et Lavaur ( dispositif chef de projet de partenariat 2017-2020)
- labellisation Plateforme technologique du Ministère de l'enseignement supérieur et de la Recherche ?
Partenariats techniques/financiers :
- Chambre régionale d’agriculture Occitanie, chambres départementales d’agriculture de Haute-Garonne, Ariège, Tarn-et-Garonne
- coopératives Coop de France, Qualisol
- Association de coordination technique agricole (ACTA) : Arvalis et Terre Inovia
- INRA Toulouse
- Agence de l'eau Adour-Garonne
- RMT Florad / CASDAR Vancouver
Vidéo de présentation (1) :
Toulouse_2017_JPO_plateforme_agro-ecologique par eau-ea
MiseEnPlaceDunePlateformeEnAgroecologie (Initiatives locales), écrite par WikiAdmin
créée le 14.01.2014 à 12:01, mise à jour le 15.06.2017 à 12:37.

Aménagement d'une trame verte et bleue par génie écologique (Saint-Flour - Cantal)

Nom de la structure : EPL Louis Mallet, Saint Flour
Téléphone : 04 71 60 08 45
Contact (courriel) : leonard.guilloux@educagri.fr
Contact2 (courriel) : arnaud.dumaitre@educagri.fr
Contact3 (courriel) : jerome.vigouroux@educagri.fr
Code postal : 15104
Ville : Saint Flour
Département : Cantal
Type d'initiative : animation territoire/classe d'eau, traitement des effluents, milieu naturel
Contexte :
  • le site de l'EPL comprend des zones humides dont une mare (la mare "de l'internat") qui abrite plusieurs espèces d'amphibiens dont le triton crêté, espèce d'intérêt communautaire, inscrite à l'annexe II de la Directive habitat faune flore. Comme le souligne le document d'objectif du site de la Planèze de Saint Flour, l'enjeu de l'espèce dans la région est crucial car elle se trouve ici en limite sud de son aire de répartition. Cette mare était menacée d'assèchement en été notamment...
  • l'étang dit "de l'exploitation" souffrait de pollution en matières organiques, due au lessivage des eaux blanches et de la plateforme de stabulation
  • les eaux pluviales du parking de l'établissement étaient évacuées, sans traitement et sans gestion des flux, en menaçant la zone d'implantation de la pépinière dédiée à la production de plants d'espèces locales adaptées pour les haies.
Objectif :
Créer une trame verte et bleue permettant la sauvegarde et des flux de biodiversité sur le site de l'EPL...et sur le territoire
Description de l'action :
  • restauration de la qualité des eaux de l'étang de l'exploitation : aménagement d'un bassin de filtration (planté d'iris, massettes, roseaux) au niveau du ruissellement des eaux de l'ancien bâtiment de l'exploitation, puis au niveau du nouveau bâtiment
  • récupération des eaux de pluie des bâtiments internat et atelier technologique pour assurer la pérennité de la mare
  • récupération et gestion des eaux de ruissellement du parking, pour ne pas trop inonder la zone pépinière installée et avoir une réserve d'arrosage estival
  • conventionnement avec le CEN Auvergne, qui s'engage à gérer le site de façon compatible avec la conservation des habitats et des espèces présents (l'EPL réalisant le plan de gestion et les chantiers d'entretien et d'aménagement nécessaires entrant dans le champ des compétences des différentes filières étudiantes du lycée)
Résultats :
  • retour à une bonne qualité de milieu pour la mare et pour l'étang, permettant la sauvegarde voire le développement des populations d'amphibiens et d'oiseaux.
  • ré-empoissonnement en gardons de l'étang, en partenariat avec la Fédération de pêche du Cantal
  • observation d'une loutre (vraisemblablement remontée depuis la Truyère)
  • début de la production en pépinière d'espèces locales, à proximité du parking, en partenariat avec la Mission haies
Utilisation pédagogique :
Les chantiers de génie écologique sont réalisés par les élèves de bac pro GMNF, le lien pédagogique étant fait également avec la filière bac pro CGEA
Autre valorisation :
Le savoir-faire des élèves diffuse sur le territoire avec les chantiers-écoles réalisés à la demande d'agriculteurs et/ou de la communauté de commune de Saint-Flour, du syndicat interdépartemental de gestion de l'Allagnon, de la fédération de pêche du Cantal, du Conservatoire des espaces naturels d'Auvergne
Perspective :
  • réalisation d'une noue pluviale, véritable corridor entre mare et étang (terrassement, déplacement de clôture, apport de compost, préparation du sol, récupération de plants de typhas, joncs, frêne et saule, sciage de bordures pour l'approvisionnement en eau de la noue)
  • développement en parallèle de la trame verte avec plantations de haies sur l'exploitation
  • optimisation de la filtration des effluents du (nouveau) bâtiment de l'exploitation par un lagunage, en sortie des bassins de filtration et en amont de l'étang
  • développement du site internet dédié lycee-environnement-stflour.fr
Partenariats techniques/financiers :
Communauté de commune de Saint-Flour, Syndicat interdépartemental de gestion de l'Allagnon (SIGAL), Fédération de pêche du Cantal, Conservatoire des espaces naturels d'Auvergne, Conseil régional,
Agences de l'eau Adour-Garonne et Loire-Bretagne (partenaires indirects)
Télécharger le fichier : fichierinitiative1_projet_noues_parking.png
Lien vers vidéo de présentation (1) : http://dai.ly/x4cblam
Vidéo de présentation (1) :
StFlour_2016 par eau-ea
AmenagementDuneTrameVerteEtBleueParGeni (Initiatives locales), écrite par WikiAdmin
créée le 19.04.2013 à 15:03, mise à jour le 24.05.2016 à 07:33.

Restauration de zones humides dans la Vallée des agneaux (Meymac - Corrèze)

Nom de la structure : EPLEFPA de Haute Correze
Téléphone : 0683697910
Contact (courriel) : jean-paul.goursolas@educagri.fr
Adresse postale : rue de l'ecole forestière
Code postal : 19250
Ville : Meymac
Département : Corrèze
Type d'initiative : milieu naturel, qualité de l'eau
Contexte :
Le Ruisseau des agneaux se situe sur le bassin versant du Deiro en amont de la prise d'eau AEP de la commune d'Egletons. Ce bassin est également concerné en aval par un plan d'eau de baignade «le lac d'Egletons».
Le projet de restauration de zones humides fait partie d'un Programme pluriannuel de gestion des cours d'eau communautaire (PPG 2012-2016) qui fait l'objet d'une procédure de Déclaration d'intérêt général (D.I.G.).
Objectif :
Consciente du rôle écologique et hydraulique que peuvent jouer les zones humides dans la préservation de la ressource en eau, la Communauté de communes de Ventadour s'engage dans un projet de restauration et de préservation de 10 ha de zones humides d'intérêts communautaires dans la Vallée des agneaux.
L'entretien du site se fera par la suite par le pâturage d'animaux.
Description de l'action :
Pour la réalisation de ce chantier, les moyens matériels et humains du lycée forestier de Meymac et du lycée agricole de Neuvic s'allient. Deux tracteurs agricoles (dont un adapté en forestier), un treuil 3 points avec du câble synthétique, un broyeur de branches, des tronçonneuses et beaucoup de courage sont nécessaires pour la réalisation du projet.
Pour le respect du site, l'huile de chaine ainsi que le carburant pour les tronçonneuses sont biodégradables.
Les arbres sont abattus et treuillés entiers dans une zone moins humide (moins sensible). Là ils sont ébranchés, les branches sont broyées. Les troncs sont sortis pour être vendus en bois énergie.
Résultats :
L'ouverture et le respect du milieu répondent au cahier des charges fixé par le donneur d'ordres.
Utilisation pédagogique :
La Communauté de Communes de Ventadour et l'EPLEFPA de Haute Corrèze et plus spécifiquement le site du lycée agricole de Neuvic collaborent sur ce chantier.
Le chantier est réalisé par les apprenants du lycée agricole selon les consignes du donneur d'ordres.
Une présentation du chantier, de ses contraintes, de ses conséquences sur l'environnement ainsi que de la collaboration des différents organismes a été réalisé par la Communauté de communes auprès des apprenants.
Les apprenants travaillent dans une zone humide sensible. Cela leur fait approcher les contraintes techniques imposées par un tel site. Dans leur vie professionnelle, ils seront amenés à gérer de telles zones.
Autre valorisation :
Ce chantier permet aux collectivités d'appréhender concrètement ce que signifie la restauration d'une zone humide.
Ce premier chantier permettra de montrer les compétences de l'établissement dans ce domaine.
Calendrier : Le chantier de 10 ha se réalise en au moins 3 tranches:
- première tranche de 4 ha sur l'année scolaire 2012/2013
- seconde tranche de 3 ha sur l'année scolaire 2013/2014
- la dernière tranche sur l'année scolaire 2014/2015.
Perspective :
Avec l'ouverture du site par le débroussaillage et éclaircie, l'herbe devrait pousser en quantité pour permettre un apport minimum aux animaux à l'entretien.
Les résultats seront visibles au bout d'une année.
Partenariats techniques/financiers :
Pour le côté technique :
- Communauté de communes de Ventadour
- CEN Limousin

Pour le côté financier:
- Conseil général de la Corrèze : 20%
- Agence de l'eau Adour Garonne: 30%
- Conseil Régional du Limousin : 30%
- Autofinancement : 20%
Télécharger le fichier : fichierinitiative1_100_5544.JPG
Télécharger le fichier : fichierinitiative2_DSCF2627.JPG
Télécharger le fichier : fichierinitiative3_DSCF4103.JPG
Télécharger le fichier : fichierinitiative4_DSCF4117.JPG
RestaurationDeZonesHumidesDansLaValleeDe (Initiatives locales), écrite par GoursolaS
créée le 08.04.2013 à 17:33, mise à jour le 29.09.2015 à 18:00.

Pour la création du Parlement de la Mer (La Canourgue - Lozère)

Nom de la structure : Lycée Louis Pasteur (EPLEFPA Lozère)
Téléphone : 04 66 32 83 54
Contact (courriel) : legta.la-canourgue@educagri.fr
Adresse postale : LEGTPA Louis PASTEUR
Adresse (suite) : Chemin de Fraissinet
Code postal : 48500
Ville : LA CANOURGUE
Département : Lozère
Type d'initiative : animation territoire/classe d'eau
Contexte :
Pour prendre en main la Méditerranée, le Président du conseil régional Languedoc-Roussillon crée le Parlement de la mer et mobilise le monde maritime du littoral à l'arrière-pays autour de réunions publiques pour rassembler les acteurs et aborder les problématiques qui les touchent.
Objectif :
Les étudiants de BTSA Aquaculture , de BTSA Gestion et Maitrise de l'Eau du Lycée de La Canourgue, ainsi que les étudiants du BTSA Technico-commercial produits alimentaires et boissons du CFAA de Marvejols (tous étudiants de l'EPLEFPA de La Lozère) sont sollicités par le Conseil Régional Lanquedoc Roussillon pour contribuer à la réunion publique organisée à Mende le 28 novembre 2012.
Description de l'action : Les étudiants préparent en amont leur contribution à la création du Parlement de la Mer avec les enseignants et présentent cette contribution le 28 novembre 2012 à Mende :
- le territoire lozérien (pays des sources trois bassins versants)
- leurs formations du secteur de la production et des services : Le BTSA Aquaculture qui aborde à la fois l'aquaculture d'étang, la salmoniculture et l'aquaculture marine ; Le BTS Gestion et Maîtrise de l'Eau qui traite de la gestion et de la maîtrise du bassin versant, de l'utilisation de l'eau pour les activités agricoles, piscicoles, de potabilisation de l'eau, de son traitement et de la maîtrise des rejets ; le BTS Technico-commercial produits alimentaires qui associe à la fois la connaissance d'un produit (élevage et transformation du poisson) et sa commercialisation.
- les outils construits par le Conseil Régional Languedoc Roussillon pour l'EPLEFPA de La Lozère (ateliers de transformation à Florac et à La Canourgue, exploitation piscicole, circuit fermé thermo-régulé, halle hydraulique), qui permettent de développer la technicité des formations et une approche concrète des métiers)
- les liens qu'ils ont avec la mer (les risques d'impact des activités terrestres agricoles, industrielles, urbaines sur le littoral, la nécessité de trouver un compromis entre les activités terrestres et maritimes)
- leurs attentes en termes d'emplois
- le domaine de l'aquaculture (émergence d'une aquaculture économe en eau et minimisant les rejets, mise en place de systèmes hydroponiques innovants, développement de l'algoculture pour l'alimentation animale et la chimie verte),
- l'importance d'une filière de production aquacole privilégiant de nouveaux marchés alimentaires, répondant aux évolutions sociétales avec des produits de qualité,
- le développement des métiers de la gestion de l'eau dans un contexte de changement climatique, de maintien des équilibres biologiques et du patrimoine naturel, d'élimination des substances dangereuses dans l'eau mais aussi d'aménagement du territoire et d'urbanisme,
- leurs propositions par rapport au Parlement de La Mer (création d'un collège "étudiants").
Résultats :
Suite à cette présentation, les étudiants ont participé au lancement du Parlement de la mer le 21 mars 2013 à Montpellier.
Ils seront invités dans le cadre du fonctionnement du Parlement à participer au Forum, réseau des résidents de la mer, dont les adhérents seront informés et invités à l'ensemble des manifestations maritimes du Languedoc Roussillon dont une réunion annuelle publique
Le Parlement comprendra également une assemblée de 85 membres désignés, élus et acteurs de la mer participant aux commissions mises en place :
. Activités, emplois et métiers d'avenir
. Aménagements durables et environnement
. Coopérations et vivre ensemble
...Ainsi qu'un Bureau de sept membres (le Président du Parlement, six vice- présidents et un membre représentant l'Etat)
Utilisation pédagogique :
Tout comme la consultation publique concernant le projet Aquadomitia à laquelle les étudiants du lycée Louis Pasteur ont participé en 2012, cette implication dans la création du Parlement de la Mer permet aux jeunes en formation de comprendre les enjeux d'un rassemblement d'acteurs divers ayant des intérêts variés et parfois contradictoires sur la façon de "prendre en main la Méditerranée" :
pêcheurs, aquaculteurs, plaisanciers, professionnels du tourisme, de l'alimentation, de la gestion de l'eau, des milieux naturels, institutions, élus, associations...
Cette participation met en perspective les opportunités d'insertion professionnelle au sein des filières aquaculture, GEMEAU et commerce des produits alimentaires pour les étudiants en formation (module M 11 des référentiels de BTSA). Elle incite à présenter les opportunités offertes par l'EPLEFPA de la Lozère en matière de conduite d'expérimentations dans le domaine de l'eau et de l'aquaculture : de nouveaux enjeux se concrétisent actuellement autour de l'algoculture, et notamment tous les enjeux autour des micro- algues dans le domaine du traitement de l'eau et de la chimie verte mais aussi dans celui de l'aquaculture.
Face à des enjeux stratégiques mondiaux relatifs au développement des bioénergies et des produits biosourcés, les micro-algues offrent un potentiel d'innovation pour les secteurs de l'énergie, de la chimie, de la nutrition humaine et animale et de la cosmétique de par leur richesse intrinsèque. Elles apparaissent aujourd'hui comme une solution porteuse d'avenir et de développements économiques majeurs à un horizon d'une dizaine d'années.
Le développement de la mobilité des jeunes à l'international pour favoriser leur insertion professionnelle apparait également comme un enjeu stratégique majeur pour les 3 secteurs de formations développés. Les pays de la Méditerranée sont demandeurs sur les thématiques aquaculture, algoculture, aquaponie, traitement de l'eau et transformation agro -alimentaire.
Autre valorisation :
Valorisation lors des journées portes ouvertes (6 avril 2013) et des manifestations organisées par l'EPL
Calendrier :
Participation des étudiants au forum et représentation du lycée souhaitée à l'assemblée créée au sein du Parlement de la Mer
Perspective :
  • développement des liens déjà existants entre les établissements de formation du littoral et de la Lozère : Université de Montpellier II, Lycée de la Mer à Sète, CTA Intechmer, SAS Greenstar, mais aussi avec le milieu de la recherche (CIRAD, INRA).
  • ouverture du BTSA Technico-commercial Produits Alimentaires par la voie initiale en 2014 à La Canourgue, développement de formations dans le domaine de l'algoculture (plateforme de formation GREENSTAR).
  • conduite d'expérimentations innovantes (Appel à Projet CASDAR APIVA Tiers temps ingénieur Animation et Développement des Territoires Ruraux) dans le domaine de l'eau et de l'aquaculture, auxquelles les élèves et les étudiants seront associés (y compris ceux venant des formations des établissements du littoral).
  • participation du LEGTPA de La Canourgue à l'Assemblée du Parlement de la mer : commission activités, emplois, métiers d'avenir.
Partenariats techniques/financiers :
  • soutien financier du Conseil Régional Languedoc Roussillon
  • partenariat avec la filière professionnelle , la recherche, les instituts techniques.
PourLaCreationDuParlementDeLaMer (Initiatives locales), écrite par LaCanourgue
créée le 05.04.2013 à 14:15, mise à jour le 29.09.2015 à 18:04.

Journées techniques Eau - ENIL Mamirolle (Mamirolle-Doubs)

Nom de la structure : ENIL de Mamirolle
Téléphone : 03 81 55 92 00
Contact (courriel) : jean-louis.berner@educadgri.fr
Contact2 (courriel) : stephan.riot@educagri.fr
Contact3 (courriel) : laurent.chevalier@educagri.fr
Code postal : 25620
Ville : MAMIROLLE
Département : Doubs
Type d'initiative : traitement des effluents, qualité de l'eau
Contexte :
L'ENIL de Besançon-Mamirolle dispense depuis 1999 des formations de niveau bac+2 dans le domaine de la gestion de l'eau et des effluents.
Depuis 2005, un pôle « Gestion de l'Eau et de l'Environnement » a été constitué à l'ENIL.
Ce Pôle organise chaque année avec les apprenants de BTS GEMEAU une journée technique à destination des professionnels du domaine de la gestion de l'eau.
Objectif :
Cette journée, traditionnellement axée sur une problématique technique, le plus souvent liée à une évolution réglementaire, vise à rassembler des professionnels du domaine et à favoriser les échanges avec les futurs diplômés BTS de l'Ecole.
Description de l'action :
Au cours de la journée, différents aspects sont abordés par des intervenants professionnels du secteur, qui permettent aux participants de faire le point sur l'évolution des réglementations et des techniques.
Cette journée est proposée à tous les professionnels concernés par la gestion de l'eau et l'assainissement. La diffusion de la manifestation est faite sur toute la région Grand-Est (Franche-comté, Alsace, Lorraine).
Résultats :
9ème édition en 2013 (depuis 2005)
Plus de 200 professionnels représentant environ 140 entreprises ou collectivités ont participé à l'une des 8 premières éditions.
Utilisation pédagogique :
Participation des apprenants de BTS Gemeau aux conférences
Calendrier :
Une journée par an au printemps (mars, avril ou mai selon disponibilité des intervenants)
Perspective :
Réaliser 2 ou 3 journées par an en partenariat avec le CNFPT de Franche-Comté
Partenariats techniques/financiers :
  • Centre National de la Fonction Publique Territoriale de Franche-Comté,
  • Conseil Régional de Franche-Comté,
  • Commune de Mamirolle
JourneesTechniquesEauEnilMamirollemami (Initiatives locales), écrite par WikiAdmin
créée le 02.04.2013 à 11:52, mise à jour le 29.09.2015 à 17:56.

Jardibio, sensibilisation de jardiniers amateurs à la protection de la ressource en eau (Carcassonne-Aude)

Nom de la structure : CFPPA de l'Aude
Téléphone : 04 68 11 91 26
Contact (courriel) : monique.royer@educagri.fr
Contact2 (courriel) : walid.choucair@educagri.fr
Code postal : 11000
Ville : Carcassonne
Département : Aude
Type d'initiative : animation territoire/classe d'eau, économie d'eau, qualité de l'eau, systèmes de culture
Contexte :
Retenus suite à l'appel à projet 2009 de l'Agence de l'Eau Rhône Méditerranée et Corse pour développer l'agriculture biologique et réduire la pollution des eaux par les pesticides, le réseau des CFPPA de l'Aude et de l'Hérault se sont engagés en proposant l'action de sensibilisation-formation «JARDIBIO». Dans l'Aude, Deux territoires particulièrement concernés par les enjeux de l'eau ont été choisis pour mener l'expérimentation : le bassin versant du Fresquel (Carcassonne et Pennautier) et Narbonne.
Objectif :
Promouvoir les principes de l'agriculture biologique auprès des jardiniers amateurs, par la mise en place de formations techniques sur les pratiques alternatives de gestion des herbes indésirables et des ravageurs ainsi que sur la fertilisation et l'irrigation.
Description de l'action :
Aude :
  • Un inventaire des jardins et des pratiques sur les deux territoires réalisés par des étudiants de Supagro en 2010. Le résultat a été présenté en réunion publique favorisant ainsi le débat autour de la question de l'utilisation des pesticides et des incidences sur l'eau
  • Formation d'une centaine de jardiniers amateurs volontaires en 2011 et en 2012 : les formations étaient gratuites et se déroulaient dans les jardins. Les thèmes étaient définis par un comité de pilotage composé de représentants des jardiniers, des partenaires du projet et des acteurs locaux impliqués dans la gestion de la qualité et de la quantité d'eau.
  • Elaboration d'une mallette pédagogique : des livrets de formation ont été remis aux jardiniers sur chaque thème traité en formation. Ces livrets sont rassemblés sur un CD ROM et sont mis en ligne pour un accès libre et gratuit (cf. lien vers site ci-dessus)
  • Evaluation du projet par des étudiants de Supagro et pistes pour étendre l'expérience à de nouveaux publics et de nouveaux territoires.
Résultats :
cf. fichiers joints
Utilisation pédagogique :
Les supports réalisés sont diffusés et mis en ligne pour une utilisation dans des formations ou libres. Les jardins collectifs impliqués dans l'action constituent progressivement une bibliothèque à destination de leurs jardiniers.
Autre valorisation :
L'action permet aux CFPPA de tisser des liens avec des acteurs locaux nouveaux et de s'impliquer dans l'axe développement local / politique de l'eau et de protection de l'environnement
Calendrier :
2010-2012
Perspective :
  • développement de formations dans l'Aude pour les jardiniers amateurs en appui des politiques locales de création de nouveaux jardins collectifs et de sensibilisation à la préservation de la ressource en eau
  • évaluation-bilan début 2013 avec l'Agence de l'eau
Partenariats techniques/financiers :
Aude :
Comité de pilotage :
. Agence de l'Eau Rhône Méditerranée Corse
. SMMAR (syndicat mixte des milieux aquatiques et des rivières)
. communauté d'Agglomération du Grand Narbonne.
Partenaires :
. BIOCIVAM
. PNR de la Narbonnaise
. CAUE
. SRAL
. Mairie de Carcassonne
. Mairie de Pennautier
. Association Jardinot
. Association des Jardins de la Reille
. jardiniers du Fresquel
Télécharger le fichier : fichierinitiative2_diapobilan2013.pdf
JardibioSensibilisationDeJardiniersAmateur3 (Initiatives locales), écrite par WikiAdmin
créée le 05.02.2013 à 14:52, mise à jour le 29.09.2015 à 18:09.

Classe d'eau éleveurs dans l'Auxois et le Châtillonnais (Chatillon sur Seine - Côte d'Or)

Nom de la structure : LEGTA La Barotte Haute Côte d'Or
Téléphone : 03 80 91 53 03
Contact (courriel) : eric.demouron@educagri.fr
Contact2 (courriel) : sofie.aublin@educagri.fr
Contact3 (courriel) : geraldine.sachot@educagri.fr
Adresse postale : route de Langres
Code postal : 21400
Ville : Chatillon sur Seine
Département : Côte-d'Or
Type d'initiative : animation territoire/classe d'eau
Contexte :
Principales problématiques liées au public cible :
- Montrer qu'il est possible de concilier agriculture et en particulier élevage avec la préservation de la ressource en eau dans la Châtillonnais et dans l'Auxois
- Approfondir les problématiques pesticides, fertilisation et gestion physique des cours d'eau dans ces 2 zones
Objectif :
  • Apporter des connaissances fondamentales sur la problématique de l'eau afin d'aider les agriculteurs à comprendre les enjeux liés à cette ressource.
  • Aller à la rencontre des acteurs de l'eau afin de faciliter la connaissance des institutions et des réglementations.
  • Développer un projet sur l'exploitation des participants qui le souhaitent.
Description de l'action :
D'une durée de 5 jours cette classe d'eau va aborder les enjeux de l'eau et de l'agriculture (en particulier l'élevage). A chaque jour correspond un programme spécifique avec des interventions et des visites de terrain ; la restitution aura pour cadre « Les Journées Châtillonnaises » afin de valoriser la production collective des éleveurs qui sera réalisée pendant cette session et de dresser le bilan de ces journées dont le dispositif s'inscrit dans le cadre des projets « classe d'eau » de l'Agence de l'eau Seine-Normandie
Résultats :
  • Meilleure connaissance des problématiques locales liées à l'eau et l'élevage
  • Réalisation d'un aménagement d'abreuvement sur les parcelles du lycée
Utilisation pédagogique :
Lien fort entre la classe d'eau éleveur et celle des élèves + lien aux actions du projet d'établissement en démarche globale de développement durable
Autre valorisation :
  • DVD Educagri éditions
  • Diaporama
  • 4 pages sur les enjeux de l'eau et l'agriculture
Calendrier :
Ces journées ont eu lieu les vendredi 25 janvier, mardi 16 avril, mardi 23 avril, jeudi 30 mai et samedi 29 juin 2013.
Perspective :
Reconduite du dispositif tous les ans
Partenariats techniques/financiers :
Cette session professionnelle est la première organisée sur le territoire hydrographique Seine-amont en partenariat avec le Syndicat Intercommunal pour la Réalisation des Travaux d'Aménagement de la Vallée de l'Armançon (SIRTAVA), le Syndicat Intercommunal des Cours d'Eau Châtillonnais (SICEC) et la Chambre d'agriculture de Côte-d'Or. Le coût financier de ces journées d'échanges est entièrement pris en charge par les organisateurs.
Vidéo de présentation (1) :
ClasseDeauEleveursDansLauxoisEtLeChati (Initiatives locales), écrite par LaBarotte
créée le 04.02.2013 à 11:47, mise à jour le 29.09.2015 à 17:40.

Préserver la qualité de l'eau et la biodiversité en Pays de Bray humide (Brémontier-Merval - Seine maritime)

Nom de la structure : EPL de Seine maritime - exploitation de Brémontier-Merval
Téléphone : 0232899663
Contact (courriel) : exploitation.merval@educagri.fr
Code postal : 76220
Ville : Brémontier-Merval
Département : Seine-Maritime
Type d'initiative : milieu naturel, qualité de l'eau, systèmes de culture
Contexte :
Au printemps 2012, l'exploitation s'est engagée dans une nouvelle Mesure Agro-Environnementale Territorialisée sur le périmètre du Site Natura 2000 du Pays de Bray humide.
Objectif :
  • préserver la qualité de l'eau
  • préserver la biodiversité du site Natura 2000, qui abrite des habitats naturels rares ainsi qu'une importante population de Tritons crêtés (batracien protégé). La présence de mares et d'un important maillage de haies offre des conditions de vie favorables à l'espèce.
Description de l'action : Préalablement à l'engagement, un diagnostic initial a été réalisé avec la Chambre d'Agriculture de Seine Maritime, et a débouché sur un plan de gestion qui précise les modalités d'entretien et de réhabilitation des infrastructures agroécologiques.
Quatre infrastructures agroécologiques présentes sur l'exploitation sont concernées par cette MAET :
  • les mares : 5 mares ont été engagées, sur lesquelles nous nous engageons à établir un plan de gestion (curage adapté, entretien de la végétation aquatique et des berges)
  • les haies : un linéaire de 600m est concerné par la mesure, sur lequel un plan de gestion précise le nombre de tailles à effectuer, leur périodicité, les essences locales à réimplanter
  • les arbres et alignements d'arbres : 57 arbres figurant sur la liste des espèces éligibles ont été répertoriés. Il s'agira de définir le type de taille à réaliser et sa mise en oeuvre. Les rémanents seront valorisés ou maintenus sur place en tas
  • les prairies naturelles : la mesure porte sur le mode de gestion des 9,9 ha engagés : absence de désherbage chimique, limitation de la fertilisation N/P/K à 60/30/60 U/ha (pour 9 ha) et absence de fertilisation (pour 0,9 ha), limitation du chargement à 1,4 UGB/ha, mise en place d'un cahier d'enregistrement des interventions de fertilisation, mécaniques et de pâturage.
Utilisation pédagogique :
La mise en oeuvre du plan de gestion constituera un support pédagogique privilégié pour les enseignants de biologie et d'agronomie et les élèves de l'établissement
Calendrier :
2012-2014
Perspective :
Nous avons comme objectif de renouveler l'engagement au delà de cette période. Le plus gros du travail consitera à évaluer la dynamique des mares présentes sur l'exploitation et engagées dans la mesure. Par ailleurs, nous venons d'acquérir 9 ha de foncier en zone NATURA 2000, sur lesquels trois autres mares sont à réhabiliter...
Partenariats techniques/financiers :
Chambre d'agriculture
PreserverLaQualiteDeLeauEtLaBiodiversit (Initiatives locales), écrite par WikiAdmin
créée le 05.09.2012 à 15:46, mise à jour le 08.10.2015 à 12:05.

Franchissement de cours d'eau en forêt (Meymac - Corrèze)

Nom de la structure : EPLEFPA de Haute Correze-CFPPA-Meymac
Téléphone : 0675466923
Contact (courriel) : aurelie.cogneras@educagri.fr
Adresse postale : rue de l'ecole forestière
Code postal : 19250
Ville : Meymac
Département : Corrèze
Type d'initiative : animation territoire/classe d'eau, milieu naturel
Contexte :
Le franchissement de cours d'eau en milieu forestier se présente quotidiennement pour les forestiers. Sans précautions, cela peut entraîner de graves conséquences sur le milieu naturel. Aujourd'hui, le Code de l'Environnement règlemente cela.
Objectif :
Aider les professionnels à maîtriser les procédures et démarches pour répondre à ces obligations et protéger l'environnement.
Description de l'action :
  • ateliers en salle animés par l'ONEMA, la DDT, etc. pour présenter les dispositifs et obligations.
  • visites sur le terrain pour visualiser et examiner des cas réels.
Résultats :
Une participation des professionnels forestiers importante, de nombreuses questions de leur part ont trouvé des réponses précises et concrètes. Les contraintes de terrain ont pu être appréhendées.
Utilisation pédagogique :
Le public était composé de stagiaires du CFPPA et des professionnels du milieu.
Autre valorisation :
Auprès des professionnels (coopératives, exploitants, scieurs, experts...)
Calendrier :
16/05/2012
Partenariats techniques/financiers :
ONEMA, DDT, Communauté des communes de la Haute Dordogne, PNR de Millevaches.
Télécharger le fichier : fichierinitiative1_artcl_eau_meymac.jpg
FranchissementDeCoursDeauEnForet (Initiatives locales), écrite par GoursolaS
créée le 05.09.2012 à 08:58, mise à jour le 08.10.2015 à 12:07.

Biodiversité et irrigation dans les territoires ruraux de Vaucluse (Carpentras -Vaucluse)

Nom de la structure : LEGTA Carpentras
Téléphone : 04.90.60.80.80
Contact (courriel) : alain.nicolas@educagri.fr
Code postal : 84200
Ville : Carpentras
Département : Vaucluse
Type d'initiative : animation territoire/classe d'eau, milieu naturel
Contexte :
Ce projet s'inscrit dans le cadre de la mise en oeuvre de la convention-cadre entre la Direction Générale de l'Enseignement et de la Recherche, l'Assemblée permanente des Chambres d'agriculture et l'Union nationale des CPIE.
En Provence, le développement de l'irrigation a permis la création d'un réseau dense de canaux qui ont fortement contribué au développement de l'agriculture et indirectement à la création d'un paysage et de milieux spécifiques : les haies, les roselières, les labyrinthes de petits canaux, contribuent fortement à la singularité des paysages agricoles en Provence et à la biodiversité locale. Aujourd'hui, les mutations économiques, sociales et techniques liées à la recherche d'économies d'eau transforment les pratiques traditionnelles d'irrigation.
Les rôles positifs et négatifs sur les paysages et milieux naturels des ouvrages hydrauliques restent donc aujourd'hui à mieux connaître de manière globale et surtout à mieux faire connaître au niveau des décideurs, des agriculteurs, des gestionnaires de territoire, et auprès des habitants. Une prise de conscience collective est nécessaire pour pérenniser les pratiques traditionnelles d'irrigation, favoriser ses impacts positifs et minimiser ses impacts négatifs.
Dans ce contexte, le CPIE des Pays de Vaucluse, la Chambre d'Agriculture de Vaucluse et le Lycée Agricole Louis Giraud de Carpentras-Serres ont proposé le projet « Biodiversité et irrigation en Vaucluse» visant à mieux prendre en compte la biodiversité et le paysage dans l'entretien et l'utilisation des canaux d'irrigation et de drainage, et faire connaître le lien entre irrigation et biodiversité.
Objectif :
  • faire, dans le cadre d'une recherche action, un état des lieux des connaissances sur la biodiversité et les modes actuels de gestion des canaux
  • présenter les pratiques et les actions à mettre en oeuvre pour le maintien et l'amélioration de la bio-diversité
  • valoriser les résultats obtenus et sensibiliser les différents acteurs du territoire et les habitants à la connaissance et la préservation de la biodiversité et des paysages dans les canaux d'irrigation.
Description de l'action :
  • Collecte d'informations : recherche bibliographique, rencontre d'acteurs (mise en place d'une série de grilles d'entretiens)
  • Inventaire de terrain : à travers une initiation pédagogique, identification des enjeux en terme de biodiversité, remarquable ou ordinaire sur les sites retenus
  • Réunion de restitution des résultats des diagnostics, co-animée par la Chambre d'Agriculture, le CPIE et le Lycée Agricole et valorisant les travaux (relevés de terrain, entretiens) des élèves et étudiants
  • réalisation d'une plaquette d'information sur « Biodiversité et irrigation »
Utilisation pédagogique :
Au total plus de 20 sorties ont été faites sur différentes sections du canal de Carpentras.
Toutes les classes ont participé : Seconde générale, 1ere STAV AVE, BTS 1 & 2 SER, BTS 1 AP.
- Pendant la période d'octobre à décembre les inventaires de la faune (pêches électriques avec l'Université de Provence), de la flore et du paysage ont été effectués.
- Sur la seconde période de Janvier à Mars les élèves et étudiants ont travaillé sur l'identification, la classification, des espèces présentes. Ils ont également travaillé sur le canal et son environnement historique, culturel et social.
Ils ont préparé des synthèses pour la journée de rendu du 7 avril 2011.
Calendrier :
2010-2011 (action réalisée)
Perspective :
  • étude de faisabilité d'un guide des bonnes pratiques destiné à être édité et diffusé auprès de l'ensemble des gestionnaires d'ouvrages hydrauliques du Vaucluse
  • créer ou renforcer un volet «biodiversité» dans les contrats de canaux proposés par l'Agence de l'Eau et la Région aux gestionnaires d'ouvrages hydrauliques
  • contribuer au schéma régional de cohérence écologique en enrichissant les données sur la trame verte et bleue en Vaucluse
Partenariats techniques/financiers :
techniques :
- Canal de Carpentras
- Université de Provence
- Chambre d'agriculture de Vaucluse
- Centre méditerranéen de l'environnement
financiers :
- Conseil régional PACA
- Centre méditerranéen de l'environnement
BiodiversiteEtIrrigationDansLesTerritoires (Initiatives locales), écrite par WikiAdmin
créée le 22.06.2012 à 10:42, mise à jour le 08.10.2015 à 12:02.

Utilisation des eaux pluviales en production horticole (Tournus - Saône-et-Loire)

Nom de la structure : EPL Tournus
Téléphone : 03 85 32 26 00
Contact (courriel) : francois.pelletier@educagri.fr
Contact2 (courriel) : nathalie.delara@educagri.fr
Contact3 (courriel) : christophe.rebillard@educagri.fr
Code postal : 71700
Ville : Tournus
Département : Saône-et-Loire
Type d'initiative : économie d'eau
Contexte :
La ressource en eau pour la production horticole est un des axes d'amélioration constante pour l'exploitation en terme de gestion, d'utilisation et de réutilisation.
Cette unité de production horticole dispose d'abris variés : une serre verre de 914 m² (avec galerie, serre tempérée et serre chaude), une serre multi chapelle de 716 m², 3 tunnels (200,250 et 280 m²), un hangar de 200 m² et une serre de collection de 80 m². Cet outil est complété par un jardin maraîcher pédagogique de 500 m2 et un verger écologique de 2.7 hectares.
Objectif :
  • faire des économies sur l'utilisation d'eau du réseau
  • engager l'équipe de direction et toute la communauté éducative dans l'Agenda 21 de l'établissement, à travers notamment la thématique de l'eau (mais aussi des déchets, de l'énergie, de la biodiversité et de la gouvernance)
  • faire de la pédagogie par l'action
Description de l'action :
Les toitures des serres de l'exploitation horticole (serre verre, multi chapelle et hangar) collectent l'eau de pluie sur une surface de 2000 m2 dans un bassin de rétention de 350 m3.
Celui-ci est équipé d'une géo-membrane posée sur un géotextile.
Avant d'arriver dans la retenue colinéaire, l'eau de pluie ainsi que l'eau d'arrosage de la serre verre qui sont récupérées circulent dans de larges tuyaux et sont filtrées dans un bac de décantation. Celui-ci nécessite d'être nettoyé une fois par an.
En cas de trop plein ou de débordement, les eaux rejoignent les eaux de pluie gérées par la commune et dont une installation jouxte le bassin.
La pompe de surface est installée dans un bâtiment en bois à proximité du bassin. La pompe aspire l'eau de la retenue collinaire et refoule en direction de la serre.
L'eau est ensuite réutilisée pour l'arrosage des végétaux de l'exploitation, le nettoyage des engins et outils.
Un autre dispositif associé au système de récupération, et piloté par un logiciel, est celui de deux cuves enterrées de 3 000 litres : l'eau pompée dans ces cuves permettra un arrosage par sub-irrigation sur une période programmée (système type « Marée montante / Marée descendante » pendant 14 minutes par exemple) des plantes de la serre verre (serre tempérée et serre chaude). L'arrosage par aspersion est aussi relié à ce système. L'eau ainsi utilisée redescend dans les cuves.
Les cuves sont alimentées par l'eau de la retenue collinaire (eaux pluviales). Elles fonctionnent en système fermé et sont vidangées tous les cinq ans.
Utilisation pédagogique :
  • Principalement dans la formation du Bac pro Production horticole dans les enseignements techniques : techniques horticoles et agroéquipement
  • En Développement durable, initialement un module spécifique à l'EPL et depuis 2010 en EATDD avec les 2GT
Autre valorisation :
Cette réflexion et ses réalisations sont valorisées :
. dans la rédaction d'une fiche AGENDA 21 distribuée dans les dossiers d'inscription
. sur le site Internet de l'EPL
Le poste EAUX USEES a été examiné dans le Bilan carbone® réalisé d'une part pour l'exploitation et d'autre part pour le lycée pour l'année de référence 2010. L'approche retenue pour la quantification des émissions de GES est la méthode Bilan Carbone® Version 6 développée par l'ADEME en collaboration avec Jean-Marc JANCOVICI.
Perspective :
  • Mesurer la quantité d'eau disponible dans le bassin à un temps donné : une sonde de niveau fonctionnant à partir de la conductivité de l'eau a été réalisé avec les élèves et le professeur d'agroéquipement et doit être testée.
  • Récupérer les eaux d'arrosage du sol de la serre multi chapelle (mais le système de réseau de chauffage est installé à 18 cm en profondeur sur cette surface)
  • Sensibiliser plus largement le grand public (dont les 4500 clients annuels de la serre, les visiteurs lors des Journées portes ouvertes et des différentes manifestations ayant lieu dans l'EPL) dans le cadre d'un "projet innovant" validé par le Conseil régional de Bourgogne en 2012 : le "Parcours découverte du développement durable" du lycée de l'Horticulture et du Paysage de Tournus.
Partenariats techniques/financiers :
  • Technique : technicien horticole de la chambre d'agriculture de Saône-et-Loire
  • Financier : Conseil régional de Bourgogne pour :
. la construction du bassin de récupération
. la pompe et sa structure abri en bois
. la bâche de recouvrement, dans le cadre des microprojets de l'Agenda 21 en 2009
. le parcours "Découverte du développement durable" dans le cadre des Projets innovants 2012
Télécharger le fichier : fichierinitiative1_Photos_eaux_pluie_EA.pdf
Télécharger le fichier : fichierinitiative2_Schema_eaux_pluie_EA.pdf
UtilisationDesEauxPluvialesEnProductionHo (Initiatives locales), écrite par WikiAdmin
créée le 03.05.2012 à 15:21, mise à jour le 08.10.2015 à 11:53.

Utilisation du jeu Concert'eau avec une classe de BTSA GPN (Carcassonne - Aude)

Nom de la structure : LEGTA Carcassonne
Téléphone : 04 68 119 119
Contact (courriel) : simone.serriere@educagri.fr
Contact2 (courriel) : isabelle.le-roch@educagri.fr
Adresse postale : Lycée Charlemagne
Adresse (suite) : route de Saint-Hilaire
Code postal : 11000
Ville : CARCASSONNE
Département : Aude
Type d'initiative : animation territoire/classe d'eau, milieu naturel
Contexte :
En BTSA Gestion et Protection de la Nature, le référentiel prévoit un module M52 centré sur la concertation territoriale dans le cadre de la protection et gestion de la nature. Ce module doit s'appuyer sur un cas concret. J'ai choisi de m'appuyer sur la mise en place d'un SAGE dans la haute vallée de l'Aude. Dans ce cadre, le jeu Concert'eau nous est apparu (je travaille avec ma collègue d'ESC) tout particulièrement indiqué : cf. fiche-ressource Concert'eau
Objectif :
  • Faire prendre conscience aux étudiants de l'existence de différentes logiques d'acteurs, de leurs conséquences sur des décisions à prendre concernant des espaces naturels.
  • Les mettre en situation de concertation, d'argumentation, ce qui est difficile sur le terrain (d'où le choix d'un jeu de rôle).
Description de l'action :
Sur une demi-journée, en demi-groupe (de 15 à 16 étudiants), pratique du jeu Concert'eau.
Résultats :
Des étudiants en grande majorité contents de jouer, jouant bien le jeu (les deux fois, quelques élèves en retrait, participant peu à pas du tout, ce qui était rendu possible par un nombre de joueurs trop élevés,... mais la classe comprend 32 élèves).
Une exploitation du jeu intéressante, sur les différentes logiques, valeurs, sur la concertation,...
Utilisation pédagogique :
Module de formation du BTS GPN M52 sur la concertation d'acteurs....
Autre valorisation :
Présentation du jeu à notre partenaire, l'animatrice du SAGE "Haute vallée de l'Aude" qui souhaiterait que des étudiants fassent faire le jeu à des acteurs du territoires. A suivre pour, peut-être, octobre 2012.
Calendrier :
Séances de jeu faites en janvier et février 2012 (une demie-journée par groupe).
Perspective :
Séance avec des acteurs du territoire vers octobre - novembre 2012.
Partenariats techniques/financiers :
partenaire de notre suivi de SAGE : SMMAR (Syndicat Mixte des Milieux Aquatiques et des Rivières)
UtilisationDuJeuConcerteauAvecUneClasse (Initiatives locales), écrite par CarcassonnE
créée le 24.04.2012 à 16:34, mise à jour le 08.10.2015 à 11:43.

Aménagement hydraulique agricole au Bénin (Gouville - Eure)

Nom de la structure : EPL de l'Eure (CFA de Chambray)
Téléphone : 02 32 35 61 90
Contact (courriel) : anthony.letellier@educagri.fr
Contact2 (courriel) : emmanuel.bon@educagri.fr
Code postal : 27240
Ville : Gouville
Département : Eure
Type d'initiative : international
Contexte :
Dans le cadre du MIL (Module d'Initiative Locale) et du PIC (Projet d'Initiative et de Communication) du BTS GEMEAU (Gestion et Maîtrise de l'Eau) en alternance, les apprentis du CFA de Chambray portent un projet hydraulique d'aide au développement dans la région de Comé au Bénin, en partenariat avec le CCFD (Comité Catholique Contre la Faim et pour le Développement).
Objectif :
Mettre en place un projet de solidarité internationale ayant pour objectif la conception et la réalisation d'un système d'acheminement et d'irrigation.
Description de l'action :
Les installations permettent de prélever l'eau (forage, pompage), de la stocker (château d'eau) et de l'acheminer jusqu'aux parcelles de terre fertile destinées à la culture maraîchère.
Elles permettront aux bénéficiaires du projet de produire des cultures maraichères qu'ils pourront consommer ou vendre durant la saison sèche. Cela permettra aussi de développer à échelle réduite une ou plusieurs techniques d'irrigation. Ces dernières serviront de tests. Les producteurs de la région pourront ensuite choisir la solution convenant le mieux à leurs parcelles et à leurs productions. De plus, les installations sont construites grâce à des matériaux locaux, permettant ainsi l'entretien et la reproduction. Ce choix, validé par nos partenaires, permettra au projet de s'ancrer dans le long terme.
Utilisation pédagogique :
Le projet est partie prenante de la formation BTSA (module MIl et PIC), et évalué en tant que tel
Autre valorisation :
  • Site internet
  • conférence de restitution au retour du séjour
  • réalisation d'un documentaire (sur place)
Calendrier :
2010-2012
Partenariats techniques/financiers :
  • Comité Catholique contre la Faim et pour le Developpement (CCFD)
  • Syndicat agricole "Synergie paysanne" (SYNPA)
  • Conseil Régional Haute Normandie
  • Collectivités locales
  • Entreprises privées
AmenagementHydrauliqueAgricoleAuBeningouv (Initiatives locales), écrite par WikiAdmin
créée le 24.04.2012 à 15:09, mise à jour le 08.10.2015 à 11:42.
2 3 Suivant 
Département
Thématique

Saisir une fiche

Vous pouvez simplement remplir une fiche pour valoriser votre initiative locale en cliquant ici (si vous êtes connectés avec votre compte wiki)
Pour vous connecter ou pour demander un compte...

Corriger une fiche

Merci aux structures référencées ici de faire part des modifications et évolutions de leur initiative en contactant le webmaster

Vidéothèque Rés'eau

image Capture_decran_20171215_a_090446.png (0.2MB)
Lien vers: http://www.dailymotion.com/eau-ea
voir nos vidéos