Fertilisation par digestats de méthanisation et ressources en eau (Obernai - Bas-Rhin)

Nom de la structure : EPLEFPA d'Obernai
Téléphone : 03 88 49 99 49
Contact (courriel) : philippe.westphal@educagri.fr
Contact2 (courriel) : Freddy.merkling@educagri.fr
Code postal : 67212
Ville : Obernai
Département : Bas-Rhin
Type d'initiative : traitement des effluents, milieu naturel, qualité de l'eau, systèmes de culture
Contexte : En utilisant le dispositif du méthaniseur de l'exploitation et les compétences du Pôle d'excellence éducative sur l'eau (P3E) de l'établissement, le projet expérimental (recherche-action) consiste à connaître et comparer les effets sur la production et l'impact réel sur l'environnement de différents modes de fertilisation, et en particulier le digestat de méthanisation, en utilisant les moyens usuels des agriculteurs d'aujourd'hui.
Issu d'une demande initiale de l'Agence de l'eau Rhin-Meuse concernant l'impact des digestats sur les ressources en eau, il a évolué vers une expérimentation systémique multicritères, visant à mesurer les impacts de fertilisants agricoles (digestat, fumier, lisier, engrais minéraux) sur le milieu (sol, air, eau, biologie) en même temps que les effets économiques et collatéraux (mouvements territoriaux de carbone, intérêt énergétique global).
Dans le domaine de l'eau, il va contribuer au développement d'une expertise de la dynamique de l'eau dans les sols, de nouvelles compétences techniques (érosion, mouvements de terrain, drainage, percolation, stockage, transferts de solutés, lixiviation etc)... et sans doute de nouveaux métiers.
Objectif : Diffuser des préconisations acceptables auprès des exploitants pour faire évoluer les modes de production en grandes cultures vers une agriculture responsable
Description de l'action : 18 à 24 parcelles expérimentales 70m x 32m (+ 4 parcelles de référence) instrumentées :
5 tensiomètres
5 sondes TDR
7 lysimètres bougies ou plaques poreuses
1 tube TDR pour mesure jusqu'à 3m
Mesures régulières sur : la fertilité (Azote, Carbone), les transferts hydriques, l'air, la structure du sol et la vie microbienne

Le terrain comporte 1 station climatique, collectrice en wifi des centrales d'acquisition secondaires. Cette centrale transmet les mesures en direct vers le pôle P3e, situé à 1,5 km.
Le terrain comporte 2 nappes : 1 nappe superficielle située entre 3 et 1m, et une nappe profonde à partir de 17m (nappe du Rhin)
Plusieurs piézomètres seront posés, à l'amont et à l'aval de la zone expérimentale pour la mesure dans les différentes nappes.

Possibilités d'extension à d'autres problématiques émergentes
Formation simultanée sur les techniques de l'agriculture de demain
Utilisation pédagogique : Le projet associe à l'expérimentation dès le début, d'une part les futurs professionnels par intégration dans l'enseignement agricole (Bacpro, BTSA ACSE, APV, Gemeau, licence pro), et d'autre part les exploitants eux-mêmes et chambres consulaires.
Autre valorisation : Outre les interventions des classes et dans les classes, des formations modulaires spécifiques ont été prévues dès l'automne 2018, et seront accessibles à tous. Elles concernent tous les aspects pratiques enseignables aux futurs techniciens et ingénieurs de chantier : mise en place et entretien de capteurs, de collecteurs, de stations de mesure ; programmation des modules d'acquisition, transfert des données ; mise en place géographique des installations en 3D, géo-référencement, transfert sur SIG, suivi par drone, pilotage agricole (agriculture connectée).
Calendrier : 2018-2021
Partenariats techniques/financiers : techniques : INRA, l'ENSAIA Nancy, Université de Lorraine, la chambre régionale d'agriculture Grand-Est, l'association ATMO Grand-Est
financiers : Agence de l'eau Rhin-Meuse, Fondation Kronenbourg, Région Grand-Est, Ademe (projet Graine HYDAGDI), CASDAR Fertidig