Restauration d'habitat pour amphibiens sur l'exploitation (Luçon-Pétré - Vendée)

Nom de la structure : EPL de Luçon-Pétré
Téléphone : 02 51 27 09 18
Contact (courriel) : stephane.bodin@educagri.fr
Code postal : 85400
Ville : Sainte-Gemme-La-Plaine
Département : Vendée
Type d'initiative : milieu naturel
Contexte :
L'établissement de Luçon-Pétré, au travers de son exploitation, s'est toujours impliqué dans la préservation des espèces animales et végétales et se veut aussi sensible à la préservation de la biodiversité dans les zones humides, en ayant des conduites d'élevage et culturales les moins impactantes possibles sur les milieux (réduction des intrants, élevage extensif, etc.).
Au travers de ce projet sur la restauration des habitats de la grenouille agile, le lycée veut se donner une nouvelle impulsion pour sensibiliser les apprenants sur ce thème de la préservation de la biodiversité locale.
Objectif :
Trouver une corrélation entre l'état du fossé et la présence de cet amphibien pour mieux protéger les habitats de cette espèce.
Description de l'action :
  • 2007-2008 : estimation de la présence de la grenouille agile et des autres amphibiens sur les terrains gérés par le lycée (prairies et terrées) ainsi que de l'état des fossés dans lesquels elles sont présentes. Cette première phase a permis de montrer l'absence de ponte dans certains secteurs. Une hypothèse émerge : le non entretien des fossés en serait la cause principale.
  • 2008-2009 : travaux de modelage des lieux de ponte des grenouilles sous forme d'expérimentation. Des fossés sont curés selon des modalités différentes (simple élagage, curage profond partiel ou total), d'autres sont laissés tels quels, de toutes petites mares sont aussi creusées. Cette gestion différenciée est mise en place avant les pluies d'hiver. Ces travaux doivent permettre de laisser en eau les fossés sur une période plus importante, de créer de nouveaux points d'eau et ainsi favoriser les pontes de l'amphibien.
  • 2009-2010 : nouvelle campagne de comptage de grenouilles agiles et de leurs pontes...
Résultats :
Les résultats sont décevants dans le sens où il n'y a pas eu d'amélioration en nombre de ponte. Le milieu étudié s'est trop développé et s'est refermé, il n'y a pas assez de lumière pour favoriser les pontes. Plusieurs pistes sont alors envisagées : laisser évoluer ces parcelles sans qu'il y ait d'interventions anthropiques directes ; en effet, le travail d'entretien pourrait sembler disproportionné pour que le nombre de pontes de la grenouille agile augmente dans les terrées. Elles trouveraient ainsi leur équilibre naturel. Ou alors s'engager dans un nouveau projet avec un travail plus important d'élagage (pour ouvrir le milieu), ce qui permettrait de valider la seconde hypothèse d'un manque de lumière. Cette dernière voie semble être envisageable dans les quelques années à venir.
Utilisation pédagogique :
Plusieurs élèves ont suivi le projet, soit au travers de leurs cours (classe de bac professionnel CGEA, TP et PH) soit au travers de club (club exploitation).
Le projet entre pour partie aussi dans la formation des éco-délégués en début d'année afin de les sensibiliser, entre autres, au pilier environnemental du développement durable.
Autre valorisation :
Création d'un visuel (panneau) retraçant les trois années du projet ainsi que ses enjeux. Cette présentation du projet se fait de manière ponctuelle lors d'événements comme les portes ouvertes de l'établissement.
Une synthèse de l'action est aussi consultable sur le site Internet du lycée
Partenariats techniques/financiers :
Parc interrégional du marais Poitevin