Réaménagement d'un cours d'eau dégradé : le Buffalon (Nîmes - Gard)

Nom de la structure : EPLEFPA de Nîmes-Rodilhan
Téléphone : 04 66 20 67 67
Contact (courriel) : riadh.ourabah@educagri.fr
Contact2 (courriel) : patrick.fairon@educagri.fr
Code postal : 30230
Ville : Rodilhan
Département : Gard
Type d'initiative : milieu naturel, qualité de l'eau, risques
Contexte :
Le Buffalon, affluent du Vistre, est un cours d'eau fortement dégradé. Son réaménagement vise à :
  • réduire les apports en crue (réduire le ruissellement à la parcelle, ralentir la propagation des crues vers l'aval, restaurer des zones inondables pour les petites crues)
  • réduire les apports en pollution diffuses et directes (amélioration des pratiques culturales, recréation de haies pour limiter le transfert de pollution, meilleure gestion des rejets ponctuels)
  • retrouver un fonctionnement écologique satisfaisant
Ce réaménagement sur 1 800 m environ est l'un des 3 sites pilotes sur le bassin versant du Vistre...
Description de l'action :
  • réaménagement du Buffalon : reméandrage (en utilisant le foncier disponible), revégétalisation des berges (ripisylve)
  • aménagement d'une zone humide sur le Couladou, affluent du Buffalon (bassin de rétention de 5 000 m3 environ)
  • mesures complémentaires au sein de l'espace agricole : implantation de 5 haies composites pour une connexion entre les haies préexistantes (couloirs écologiques), enherbement (spontané), gestion de l'irrigation (tensiomètres répartis sur les cultures), lutte contre la pollution diffuse puis conversion à l'agriculture biologique
  • suivi de l'impact de la restauration sur la qualité physico-chimique et biologique de l'eau, le fonctionnement dynamique de la rivière, l'évolution des écosystèmes (biodiversité, inventaires, auxilliaires de cultures,...), le paysage, la conduite et la durabilité de l'exploitation agricole.
Résultats :
  • légère amélioration de la biologie de la rivière
  • légère autoépuration amont-aval
  • stabilité globale du cours d'eau (crues contenues jusqu'à présent)
...mais les matières phosphorées contenues dans l'eau sont un facteur limitant au développement d'une écologie correspondant à la typologie du milieu.
  • augmentation relative de la biodiversité
  • augmentation des populations d'auxiliaires des cultures
  • augmentation nette de la note de durabilité de l'exploitation (IDEA)
Utilisation pédagogique :
  • implication des étudiants de BTSA GEMEAU dans tous les axes du projet (choix des partenaires et des bureaux d'étude, travaux, mesures, suivi)
  • création d'un sentier d'interprétation par des étudiants de BTSA Aménagement paysager
  • support de formation pour des BTSA GPN : "Agriculture et biodiversité" (Bergerie nationale de Rambouillet)
Autre valorisation :
  • journées des portes ouvertes de l'EPLEFPA
  • journée de la biodiversité, journée de l'environnement, semaine du développement durable
  • dossier dans l'ouvrage "initiation aux métiers de l'aménagement, Bac STAV", Educagri éditions
  • enquête nationale INRA "Etude des critères de mesure de la biodiversité"
  • label "1000 défis pour ma planète", 2007
Calendrier :
  • 2003-2004 : travaux de réaménagement
  • depuis 2005 : suivi de l'impact (prélèvements, mesures, observations photographiques) et mesures complémentaires au sein de l'espace agricole
  • 2007 : sentier d'interprétation
  • depuis 2010 : conversion à l'agriculture biologique sur près de 8 ha de l'exploitation (démonstration de l'impact sur la qualité des eaux de ruissellement)
Perspective :
  • travail d'entretien de la ripisylve (gestion du développement des saules, risque de fermeture de l'espace)
  • gestion d'une plante invasive : la Jussie
Partenariats techniques/financiers :
techniques :
  • Syndicat mixte du bassin versant du Vistre
  • Conception : CEDRAT Développement
  • Maître d'oeuvre : GREN
  • Entreprises : Rodriguez, SERPE, Maniebat
  • Etudes : Asconit (qualité du cours d'eau), Ecosphère (inventaires faunistiques)
  • Centre technique interprofessionnel des fruits et légumes
  • Centre expérimental horticole de Marsillargues
  • Chambre d'agriculture du Gard
financiers :
  • aménagements : Agence de l'Eau (40 %), Etat (33 %), Conseil Régional (10 %), Syndicat mixte départemental (4 %) : 87 %
  • suivi : Agence de développement agricole et rural, Syndicat mixte du bassin versant du Vistre
Télécharger le fichier : fichierinitiative1_Diaporama_buffalon.pdf