Rapport mondial des Nations Unies sur la mise en valeur des ressources en eau 2018, Les solutions fondées sur la nature pour la gestion de l'eau

Type de ressource : publication
Thématique : environnement - milieux naturels, eau-agriculture, approche mondiale - coopération, gestion - acteurs, eau potable, asssainissement, économie d'eau
Description : Et si les barrages, les canaux d’irrigation et les usines de traitement des eaux n’étaient pas les seuls outils dans la gestion de l’eau ? Dans son édition 2018, le Rapport mondial des Nations Unies sur la mise en valeur des ressources en eau plaide en faveur de solutions fondées sur la nature pour améliorer l’approvisionnement et la qualité de l’eau et réduire l’impact des catastrophes naturelles.
...
L’ensemble de ces mesures constituent un bon exemple des solutions fondées sur la nature mises en avant par la nouvelle édition du Rapport intitulé Les solutions fondées sur la nature pour la gestion de l’eau. L’eau est envisagée non comme un élément isolé mais comme faisant partie intégrante d’un processus naturel complexe qui passe notamment par l’évaporation, les précipitations ou l’absorption de l’eau par les sols. Dans ce contexte, la couverture végétale, la présence de zones humides ou l’existence de forêts sont autant d’éléments qui influent sur le cycle de l’eau et sur lesquels on peut agir pour améliorer la quantité et ainsi que la qualité d’eau disponible.
...
« Pendant trop longtemps, le monde s’est tourné en priorité vers les infrastructures construites par l’homme, qualifiées de « grises », afin d’améliorer la gestion de l’eau. Ce faisant, les connaissances traditionnelles et autochtones qui adoptent une approche plus verte ont souvent été mises de côté. Trois ans après le lancement du Programme de développement durable à l’horizon 2030, il est temps pour nous de reconsidérer les solutions fondées sur la nature (S f N) de manière à contribuer à la réalisation des objectifs relatifs à l’eau », déclare pour sa part Gilbert Houngbo, qui préside l’ONU-Eau et le Fonds international pour le développement de l’agriculture, dans la préface du Rapport.
Les infrastructures « vertes », par opposition aux infrastructures « grises », misent sur le génie écologique, en préservant le rôle joué par les écosystèmes, plutôt que sur le génie civil pour améliorer l’état de la ressource en eau. Dans le domaine agricole, qui reste le secteur de loin le plus gourmand en eau, les applications sont multiples. Elles peuvent permettre de diminuer la pression sur les terres, réduire la pollution, limiter l’érosion des sols ou les besoins en eau en développant par exemple des systèmes d’irrigation plus efficaces et plus économes.
...
A l’échelle mondiale, on estime que la production agricole pourrait augmenter de près de 20% grâce à des pratiques plus vertes en matière de gestion de l’eau. Une étude citée par le Rapport, portant sur des projets de développement agricoles dans 57 pays à faible revenu, montre qu’une utilisation plus efficace de l’eau, un moindre recours aux pesticides et une amélioration de la couverture végétale peut améliorer le rendement agricole de 79%.
Ces solutions vertes ont aussi toute leur place en ville...

rapport : cf. lien http://unesdoc.unesco.org/images/0026/002614/261466f.pdf
résumé : cf. lien http://unesdoc.unesco.org/images/0026/002615/261594f.pdf