Compostage des boues d’épuration urbaines

Type de ressource : publication
Thématique : eau-agriculture, asssainissement
Description : La réglementation concernant le retour au sol des boues (seules ou en compost) a été débattue lors du projet de loi relatif à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire en fin d’année 2019. La loi1 a été publié au Journal officiel le 11 février 2020, elle contient un article (Art. 86) dédié aux boues de station d’épuration. Cet article impose une révision des référentiels applicables aux boues d’épuration en vue de leur usage au sol, avant le 1er juillet 2021. De plus, les conditions dans lesquelles les boues peuvent être compostés seront déterminées par voie réglementaire. Ces dispositions pourraient impacter les filières de compostage des boues d’épuration. Ces dernières sont construites par essence sur le principe d’un mélange entre :
– La boue, déchet organique pâteux, compact et fermentescible. Par « boue » il est entendu boues issues du traitement des eaux usées domestiques ;
– Un co-produit structurant, dont la fonction est notamment d’apporter une porosité nécessaire pour l’aération du tas de compost. Ce rôle est en général assuré par des déchets verts et/ou par les refus de criblage
Dans ce contexte d’évolution réglementaire, l’Association scientifique et technique pour l’eau et pour l’environnement (Astee) a souhaité contribuer aux débats en cours. Ce travail n’a pas vocation à être exhaustif, mais il rassemble, sous forme de fiches, une synthèse d’éléments déterminants à la compréhension de ces filières.
cf. pj