Captages Grenelle : au-delà de leur diversité, quels caractères structurants pour guider l'action ?

Description (Comprendre pour agir - ONEMA - sept 2013)
Sur les aires d’alimentation de ces captages, la priorité est donnée notamment aux surfaces d’agriculture biologique et d’agriculture faiblement utilisatrice d’intrants afin de préserver la ressource en eau et réduire ses coûts de traitement avant distribution. » Il s’agit donc d’atteindre des objectifs de résultats - protection de la ressource - selon une posture privilégiant le préventif face au curatif, dans des délais courts imposés et avec desmoyens suggérés : participation locale, recours à l’agriculture biologique.
Les textes règlementaires précisent que pour ces captages Grenelle un programme d’action devra être mis en place et devra être défini avec les acteurs. La cohérence des actions et la pertinence technique des solutions proposées puis adoptées seront alors recherchées. Il s’agit donc de répondre à des exigences complexes avec des acteurs multiples prenant en compte à la fois des impératifs économiques, techniques et environnementaux.
Enfin, dans ce contexte fortement contraignant, les acteurs locaux – services de l’État, agences de l’eau, collectivités, chambres d’agriculture, syndicats d’exploitation des eaux – sont à la recherche de méthodes et de solutions sur le terrain. Pour apporter un éclairage à ces actions, une étude a été menée sur l’ensemble du territoire national afin d’en tirer des enseignements sur les stratégies d’action à mettre enoeuvre en fonction des spécificités des situations.