Arrêté précisant les critères et méthodes d'évaluation de la teneur en nitrates des eaux et de caractérisation de l'enrichissement de l'eau en composés azotés susceptibles de provoquer une eutrophisation

Thématique : police/surveillance qualité, normes/règles
Description : (NOR: DEVL1429002A - 5 mars 2015)
Arrêté du 5 mars 2015 précisant les critères et méthodes d'évaluation de la teneur en nitrates des eaux et de caractérisation de l'enrichissement de l'eau en composés azotés susceptibles de provoquer une eutrophisation et les modalités de désignation et de délimitation des zones vulnérables définies aux articles R. 211-75, R. 211-76 et R. 211-77 du code de l'environnement
L'arrêté, qui fixe les modalités de délimitation des zones vulnérables aux nitrates d'origine agricole, donne le feu vert aux préfets coordonnateurs de bassin pour signer les arrêtés délimitant la nouvelle carte des zones vulnérables.
Figurent dans cet arrêté les règles du "percentile 90" et du seuil de 18 mg/l pour identifier les eaux superficielles susceptibles d'être eutrophisées. Règles qui avaient suscité la colère de la plupart des organisations agricoles, compte tenu des programmes d'action contraignants qu'implique le zonage retenu.
La ministre de l'Ecologie, Ségolène Royal, avait toutefois annoncé le 4 novembre dernier un assouplissement qui doit permettre une extension un peu plus limitée des zones vulnérables que celle dévoilée en juillet 2014. Le projet de carte initial prévoyait d'ajouter 3.800 communes supplémentaires à la liste des zones vulnérables.
Le Président de la République s'est prononcé en faveur d'une extension limitée des zones vulnérables. La désignation de ces zones se fait toutefois sous la pression de Bruxelles suite à la condamnation de la France par la Cour de justice de l'UE en juin 2013. Avec, comme épée de Damoclès, un risque de lourdes sanctions financières pour Paris et, comme enjeu, la reconquête de la qualité des eaux hexagonales.