Charlemagne se mobilise pour le "zéro phyto"

Le 16 décembre 2015, le lycée agricole Charlemagne de Carcassonne proposait une journée « zéro phyto, l'urgence d'agir » à l'attention des collectivités territoriales du département de l'Aude. Retour sur l'évènement...
« On ne doit plus dire mauvaise herbe mais flore spontanée ! » répond goguenard Samuel à Elisabeth. Tous deux sont élèves ingénieurs à Sup Agro Montpellier et ils viennent de témoigner à la table-ronde sur les résultats de l'enquête menée auprès de six communes du département de l'Aude sur leur gestion des espaces verts vers le « zéro phyto ».
Pas moins de 80 personnes, élus et techniciens de collectivités, ont répondu présentes à l'invitation du CFPPA et du lycée Charlemagne pour cette journée d'échanges et de démonstration de matériels alternatifs à l'usage de pesticides. C'est que les délais sont courts : la loi Labbé a fixé l'échéance de l'interdiction des pesticides dans les espaces verts, jardins et infrastructures publiques au 1er janvier 2017. Les collectivités, petites ou grandes, sont confrontées à cet impératif conjugué à la préoccupation de préserver la qualité de la ressource en eau, notamment des zones de captage pour l'eau potable. Les questionnements sont nombreux, sur les règlementations, les nouvelles pratiques, les besoins de formations, les aides financières...et peut-être surtout sur la communication vers la population pour une meilleure acceptation et appropriation sociale des espaces publics.
image tableronde1.jpg (0.1MB)
Les étudiants de SupAgro Montpellier présentent les résultats de leur enquête « vers le zéro phyto dans les collectivités »...
image tableronde2.jpg (0.2MB)
...auprès d'élus et de techniciens









Après une matinée studieuse en amphi pour dresser l'état des lieux et discuter des perspectives, cap sur les espaces du campus, où les équipementiers réalisent des démonstrations : ici, ça vaporise à la vapeur sèche (comme celle d'un sauna), là ça débroussaille au reciprocator (pas un reptile de l'ère secondaire mais un appareil portable avec deux lames crantées rotatives qui cisaillent les plantes), pendant qu' une balade botanique proposée par l'association Ortie se met en chemin pour un autre regard sur les plantes « sauvages »...
image reciprocator.png (0.4MB)
Du reciprocator...
image vapeur.png (0.3MB)
...à la vapeur sèche, quelques alternatives à l'utilisation de pesticides









De mignon...à naturel
« Quand on a commencé en 2010, avec l'appui de l'Agence de l'eau, nos formations Jardibio vers les jardiniers amateurs, on nous trouvait mignons, maintenant on trouve ça normal et naturel » : Monique Royer, directrice du CFPPA des pays d'Aude, retrace l'historique des actions menées, également sur l'exploitation du lycée, pour une meilleure prise en compte de la ressource en eau sur ce territoire sensible. « Un axe vraiment structurant pour nos différents centres », avec en ligne de mire une nouvelle formation inter-filières* « cultiver et jardiner autrement » dès mars prochain. L'avenir semble être en effet du côté de groupements d'employeurs pour des emplois partagés entre filière agricole et filière des collectivités : la suppression de l'utilisation des pesticides exigera du temps de main-d’œuvre supplémentaire, alors que les petites communes notamment ne pourront pas financer de temps-plein dédié...

* Travaux paysagers, viticulture, maraîchage


Carcassonne_zerophyto_2015 par eau-ea